fbpx
Buzz
Partager sur

Quand j’étais petit avec Tristan Lopin: son doudou préféré s’appelait Sinjo ! (ITW)

Tristan Lopin, relance les interviews "Quand j'étais petit" pour MCE ! L'humoriste, nous parle de son enfance ! C'est drôle, et ça claque !

Tristan Lopin est récemment passé nous voir chez MCE ! En tournée avec son spectacle « dépendance affective », l’humoriste prévoit sa dernière date à Paris le 22 octobre ! En attendant impatiemment cette date, on vous propose de retourner en enfance, lorsqu’il était tout petit, avec lui !

Quand tu étais petit…

Quel était ton surnom ? Les gens m’appelait Tri. Et quand j’étais ado, mon pseudo c’était Tri la K-Naille. Donc un truc hyper moderne ! (rire) Ensuite je refaisais des paroles de chansons, genre « Au Soleil », « Baby, one more time » et tout. J’ai fait tellement de chansons, en tout j’ai fait trois albums !

Quel genre d’élève étais-tu Tristan ? Alors, petit, j’étais ultra timide. Donc pas très fun, un peu victime et tout. En fait au collège il y a eu une espèce de bascule. Je suis devenu un peu populaire, on ne va pas se le cacher. Donc j’étai une espèce d’énorme pipelette. Et souvent, pour dire des trucs très gênants (pas humoriste pour rien) dans la classe. En plus, j’étais délégué de classe ! Du coup, je me retrouvais souvent à défendre mes camarades de classe, alors que moi, en première et terminale, j’étais dans les derniers du classement… J’ai toujours bien présenté donc les gens m’aimaient bien quand même !

Ton/ta premier(e) amoureux(se) Tristan ? Le nom de mon premier amoureux, il s’appelle Bruno. Et c’est suite à cette histoire d’amour que j’ai écrit le spectacle (dépendance affectif). C’est la première fois que je parle de Bruno, avec son vrai prénom, incroyable ! Je me souviens qu’il m’avait regardé dans les yeux, et j’avais l’impression qu’il était entrain de regarder derrière moi, genre dans mon âme ! Un peu comme dans une chanson d’Amel Bent. Il m’a vraiment défoncé le coeur !

Et ton doudou ? J’avais plein de doudous, mais mon doudou principal, je l’appelais Sinjo. C’était un singe sans queue et qui ressemblait pas vraiment à un singe. Je l’ai gardé longtemps pour combler mon manque affectif.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Tristan Lopin (@tristanlopin) le

Tes jeux préférés Tristan Lopin ?

Quand j’étais ado, j’ai eu le jeu d’Aladdin, on l’a saigné avec ma soeur ! Je crois que c’est le seul jeu que j’ai terminé de toute ma vie… et Tetris.

Etais-tu un(e) grand(e) fan d’un ou d’une artiste en particulier ? J’ai toujours été hyper fan de Britney. Son premier album je l’ai reçu à Noël. J’étais trop content quoi.

Avais-tu une adresse MSN ? Skyblog ? Oui j’avais skyblog mais ça on va vite passer outre parce que j’avais un truc qui s’appelait « Monsieur Anus », un truc très gênant dans lequel je faisais des fausses couvertures de magazine. J’inventais une vie à mes potes, je faisais des montages… je pense qu’on retrouvera jamais ce truc là, mais il y avait de belles pépites. MSN aussi évidemment, avec les wizz sur l’écran !

La première leçon de vie que tu transmettras à ton enfant Tristan ? Je crois que ça serait être à l’écoute autres. Parce que moi je me suis longtemps senti un peu incompris ou mal compris. Donc je pense quoi est beaucoup à être vachement sur nos problématiques à nous. C’est important de s’écouter, et de voir comment les autres sont, car on peut passer à côté de gens qui vont pas très bien. Et c’est dommage. Putain je vais trop écrire un bouquin de développement personnel !