fbpx
Buzz
Partager sur

PNL: Pour Mohamed Henni « Au DD » est un clip sataniste !

Partager
Partager sur Facebook

Mohamed Henni a décidé d'analyser le dernier clip de PNL « Au DD » et pour lui c'est un clip sataniste et il explique pourquoi !

Mohamed Henni est connu pour ses vidéos sur le football et aujourd’hui il décortique le dernier clip de PNL « Au DD ». Et pour le Youtubeur marseillais, ce clip est aussi un clip sataniste. Et il explique pourquoi !

PNL: un retour en force dans le rap game !

Depuis vendredi, PNL affole le rap game français. Ils ont sorti le clip « Au DD » et c’est un énorme succès. Ils ont explosé les compteurs sur les plates-formes de streaming comme Deezer ou Spotify. Et leur clip sur Youtube pourrait passer les 20 millions de vues d’ici mercredi.

Les fans de Ademo et Nos attendent aussi avec impatience la sortie de leur nouvel album « Deux Frères » qui sortira le 5 avril. Et ce week-end, les fans de deux rappeurs ont appris une autre bonne nouvelle. PNL a tourné un clip à Corbeille-Essonnes et ce clip pourrait sortir avant la fin de la semaine.

On ne sait pas encore le titre mais s’il est aussi bien réussi que « Au DD », PNL devrait encore se faire valider par tous les rappeurs français. Mais le dernier clip de Ademo et Nos ne plait pas à tout le monde. Mohamed Henni a aussi tenu à l’étudier. Et il vous dit ce qu’il en pense vraiment.

PNL: Pour Mohamed Henni « Au DD » est un clip sataniste !

Pour le youtubeur marseillais Mohamed Henni, il y a aussi un message caché derrière le clip de PNL « Au DD ». Dans une vidéo de plus de 10 minutes, il va analyser plusieurs séquences du clip et prouver avec des arguments qui n’engagent que lui que le clip est un clip sataniste. Il étudie ce clip à la manière de Killuminati qui pense voir le diable partout.

Mohamed Henni voit dans ce clip des étoiles de satan, des messages sataniques et ce n’est pas tout. Pour lui, les deux rapeurs de PNL sont des Djins, des créatures de Satan. On ne vous en dit pas plus et on vous laisse aussi regarder la vidéo.