fbpx
Buzz
Partager sur

Pierre-Jean Chalençon « effondré »: son ami Oleg Sokolov est accusé d’avoir tué et dépecé une femme de 24 ans !

Pierre-Jean Chalençon
Partager
Partager sur Facebook

Oleg Sokolov fait face à de terribles accusations. Pierre-Jean Chalençon s'est dit choqué par une situation à laquelle il ne s'attendait pas.

L’historien Oleg Sokolov fait face à des accusations de meurtres. Il aurait tué puis dépecé une de ses élèves. Proche de lui, Pierre-Jean Chalençon semble sous le choc de ce crime commis. MCE vous dit tout !

Rien ne destinait Oleg Sokolov, un ami proche de Pierre-Jean Chalençon, a faire face à de telles accusations. Professeur reconnu à l’ISSEP de Lyon s’est fait arrêté dans une situation tout à fait étrange. Cet historien très connu ne semble pourtant rien avoir d’un tueur… Un acte d’autant plus sordide.

Sa cause va pourtant être difficile à défendre. Le 8 novembre dernier, il a donc été arrêté au volant de sa voiture. Les policiers ont fait une découverte effroyable. Il comptait se débarrasser de sacs contenant les membres découpés d’une de ses jeunes élèves. Il a avoué qu’il s’était rendu coupable de ce meurtre. Un terrible aveu qui va lui causer de graves ennuis.

Pierre-Jean Chalençon face à l’horreur de son ami !

Proche de Pierre-Jean Chalençon, Oleg Sokolov partage avec ce dernier une admiration envers Napoléon. Une même passion qui les avait grandement rapproché. Sans voix, Pierre-Jean Chalençon n’a pu s’essayer qu’a quelques mots.« Oleg… Je suis effondré. » a-t-il tweeté.

L’Issep a pris des mesures. L’école a radiée l’homme de son conseil scientifique. Sur Twitter, l’école a aussi publié un message très parlant. Il était poutant porteur de la légion d’honneur. En effet, en 2003, Jacques Chirac, alors président lui avait remis cette médaille. Mais personne ne pouvait le croire capable d’un tel acte. Preuve qu’il semblait reconnu dans son domaine.

Une nouvelle preuve que les tueurs peuvent se faire passer pour des personnes normales pendant longtemps. Nos pensées vont à la famille de cette malheureuse étudiante. La justice doit maintenant faire son travail. Difficile de dire si c’est en Russie ou en France qu’il sera jugé.