fbpx
Buzz
Partager sur

Neymar accusé de viol: la police brésilienne porte plainte contre son accusatrice !

Neymar accusé de viol: la police brésilienne porte plainte contre son accusatrice !
Partager
Partager sur Facebook

Un nouveau rebondissement a eu lien dans l'affaire de viol contre Neymar. La police brésilienne porte plainte contre son accusatrice !

Il y a quelques jours, les médias ont sorti une affaire sordide. En effet, Najila Trindade a accusé Neymar de l’avoir violée lors de leur rencontre. Et tout semble contre la jeune femme. En effet, la police civile de l’Etat de São Paulo a décidé de porter contre la victime présumée. La raison ? Lors d’une interview à la télévision, elle a tenu des propos assez graves contre les autorités.

En effet, l’actrice est persuadé que la police était corrompue. Effectivement, la belle a gardé une tablette chez elle, avec une vidéo qui a filmé le footballeur à son insu. Mais elle a subi un cambriolage et sa tablette a disparu. Et les autorités n’ont retrouvé aucune empreinte. Najila Trindade avait alors balancé à la télévision : « La police est-elle achetée ? Ou suis-je folle ? ». Le syndicat des commissaires de l’État de São Paulo et l’association des chefs de police ont alors porté plainte contre la présumée victime de Neymar.

Neymar : Najila Trindade accuse son avocat de l’avoir cambriolée

Ils ont confié qu’elle avait « sali l’image de toute une institution ». En revanche, les autorités ne remettent pas en cause ses accusations contre le footballeur. C’est une nouvelle épreuve donc que Najila Trindade doit affronter. Récemment, cette dernière a accusé son avocat de faire parti des cambrioleurs de sa maison. L’avocat qui soutenait Najila face à Neymar avait aussi expliqué : « Elle m’accuse en prétendant que la géolocalisation de son appareil pointe dans mes bureaux« .

Son avocat a aussi poursuivi « Ma cliente a une posture totalement contraire à l’éthique, au bon sens et à la vérité… J’adorerais avoir cette tablette. Je pourrais ainsi la remettre à la police afin de l’utiliser à renforcer sa condition de victime… Mais je renonce, car la relation entre un avocat et sa cliente est basée sur la confiance. Et dans ce cas, je n’ai plus confiance. J’espère que la vérité sera établie« .