fbpx
Buzz
Partager sur

Netflix: nouveau remède contre la crise d’angoisse pour Chris Pine ?

Netflix: nouveau remède contre la crise d’angoisse pour Chris Pine ?

L'acteur Chris Pine avoue faire des crises d'angoisse à chaque fois qu'il va sur Netflix ! On vous donne plus de détails.

Netflix donnerait des crises d’angoisses à l’acteur Chris Pine ! MCE TV vous donne plus de détails.

Dans une interview pour Premiere, l’acteur Chris Pine est revenu sur sa grande carrière. Mais aussi sur l’évolution du cinéma de nos jours. 

Notamment avec le développement des plateformes de streaming comme Netflix, Amazon Prime Video et bien d’autres. En effet, le streaming devient de plus en plus important dans l’industrie. 

Ainsi, le monde du cinéma se voit transformé. Et il faut avouer que certains acteurs s’en inquiètent.

C’est donc le cas de Chris Pine. Ce dernier avoue même que Netflix lui donne des sueurs froides.

« J’ai du mal avec le changement. » confie le jeune acteur de 40 ans. « L’époque où il n’y avait que trois ou quatre studios me manque. » précise alors Chris Pine.

Netflix: nouveau remède contre la crise d’angoisse pour Chris Pine ?

Chris Pine: Netflix l’angoisse

« Le streaming, c’est cool parce que les gens du secteur ont plus de boulot. » explique le jeune acteur. Mais il avoue qu’il fait une crise d’angoisse à chaque fois qu’il va sur Netflix. 

Et pour cause ! « Il y a tellement de choses, je ne sais pas par où commencer. » ajoute-t-il. Il explique alors qu’il passe une bonne demi-heure avant de trouver un programme qu’il veut regarder.

« Et après, j’ai la flemme. » avoue Chris Pine tout simplement. D’ailleurs son cas n’est sûrement pas unique. 

En effet, les abonnés de Netflix connaissent aussi cette angoisse de se retrouver devant le catalogue de la plateforme et ne pas savoir quel programme choisir. Mais l’acteur veut tout de même rester positif. 

En effet, il pense que grâce au streaming, il y a plus de travail pour les gens du secteur du cinéma. Alors même si l’acteur a encore du mal avec le changement, il fait de son mieux pour s’adapter. « Je devrais sûrement positiver, accepter que le monde se transforme. » explique-t-il.