Buzz
Partager sur

Nabilla soutient les femmes ouïghoures persécutées en Chine !

En ce 8 mars, journée des droits des femmes Nabilla rappelle que les femmes ouïghoures sont toujours dans une situation des plus précaires.

Aujourd’hui, c’était la journée internationale des droits des femmes. Et même si on pense qu’en 2021, les choses vont mieux, il y a encore du chemin. Alors, les influenceurs célèbrent cette journée à leur façon. Pour Nabilla, c’est rappeler le drame des femmes ouïghoures en Chine.

Il y a quelque temps, ce scandale éclatait. On apprenait soudainement que la Chine retenait des femmes afin de les forcer à travailler. L’entreprise Nike avait d’ailleurs été épinglée pour avoir participé à toute cette mascarade.

« Depuis 2007, on dénombre 9 800 travailleurs ouïghours transférés dans les usines travaillant pour Nike« . expliquait l’avocat de l’association. Et cela fait donc des années que ce peuple est opprimé sans que personne ne s’en indigne vraiment. Jusqu’à il y a peu.

Alors, en ce jour des droits des femmes, Nabilla veut rappeler cette histoire. Dans sa story, elle partage la publication de Rokhaya Diallo. Elle incite tout le monde à élever la voix en ce jour des droits des femmes. « Viols, torture. En ce 8 mars joignons nos voix en solidarité des femmes ouïghoures torturées en Chine. »

Elle partage donc la photo d’une femme ouïghoure. Elle écrit : « Cette femme s’appelle Reshide DAWUT. C’est une célèbre chanteuse ouïghoure âgée de 58 ans. Depuis octobre 2018, elle est en prison et subit des actes de torture en Chine. » Elle veut donc mettre la lumière sur ces femmes.

Nabilla soutient les femmes ouïghoures persécutées en Chine !
Nabilla soutient les femmes ouïghoures persécutées en Chine !

Nabilla passe un message fort sur les femmes ouïghoures

Dans la publication Instagram que Nabilla partage on se rend donc compte de la gravité de la situation. « Dans ces camps, les femmes enchainées en permanence vivent d’abominables tortures sexuelles: viols collectifs, viols anaux avec un bâton électrique, choc électriques vaginaux, stérilisations et avortements forcés, etc. « 

On ne se rend pas forcément compte en habitant en France que cela est possible dans un autre pays. Et c’est pour ça qu’il faut continuer à lutter pour les droits des femmes, continuellement. Car là-bas, elles n’ont le choix de rien. Même pas de leur coupe de cheveux.

« À l’extérieur des camps, les femmes sont également réprimées : contrainte de couper leurs longs cheveux pour devenir « des femmes modernes »« . De plus, leurs maris sont à la maison, sans pouvoir sortir. Et elles sont contraintes à passer la nuit avec des officiers de Pékin.

Nabilla veut donc que ses abonnés n’oublient pas que dans certains pays, les droits des femmes ne sont pas si simples à obtenir. Il faut encore lutter et pour ça en parler. Pour conclure, sur la publication Instagram, vous pouvez participer et aider à votre niveau grâce à un lien qui donne accès à une cagnotte.

Vous pouvez donc donner de l’argent si cette cause vous parle. L’objectif ? Obtenir 30 000 euros pour aider ces femmes dans le besoin. Pour participer, rendez-vous sur le compte Instagram de Rokhaya Diallo, les liens des cagnottes sont dans sa bio. Même un euro compte. Alors n’hésitez plus.

Afficher +