fbpx
Buzz
Partager sur

Nabilla: pourquoi son rapport à l’Islam intrigue à l’heure du Ramadan ? [DOSSIER]

Nabilla: pourquoi son rapport à l’Islam intrigue à l’heure du Ramadan ?

Comme à son habitude, Nabilla affole la Toile. Alors que les Musulmans ont entamé leur mois de Ramadan, son rapport à l'Islam intrigue...

Nabilla intrigue beaucoup les internautes. En cette période de Ramadan, son rapport à l’Islam interpelle. Pourquoi cette question brûle tant les lèvres ? MCE TV vous dit tout de A à Z.

Notre Nabilla nationale semble très prolifique sur les réseaux sociaux. La star partage donc souvent son quotidien auprès de son fils et son chéri.

En effet, la it girl vit à Dubaï aux côtés de Thomas Vergara. Mais aussi de leur jeune fils, Milann.

Si Nabilla poste souvent des photos d’elle, ou même de sa petite tribu, les abonnés réagissent à chacune d’entre elles. Autant vous dire que certains s’interrogent alors sur Nabilla et son rapport à l’Islam…

En effet, beaucoup s’accordent à dire qu’elle ne représente pas l’image qu’on se fait d’une Musulmane ! Depuis le début du ramadan, la chérie de Thomas Vergara se fait même bombarder de questions…

Est-elle croyante et pratique-t-elle le jeûne ? Tant de questions qui brûlent les lèvres des internautes, à l’heure du Ramadan.

Nabilla: pourquoi son rapport à l’Islam intrigue à l’heure du Ramadan ?
Nabilla: pourquoi son rapport à l’Islam intrigue à l’heure du Ramadan ?

Nabilla: son rapport à l’Islam critiqué à cause de sa famille et de sa vie à Dubaï

Ça n’est un secret pour personne : Nabilla et Thomas ont alors quitté la France. Les deux tourtereaux ont donc fondé leur famille à Dubaï.

Une ville des Émirats arabes unis, pays connu pour avoir comme religion officielle l’Islam. S’ils vivent leur meilleure vie, certains se demandent donc si le couple a une pratique assidue de la religion.

Par ailleurs, le frère de Nabilla semble très pratiquant. « Il est Musulman, mon frère est Musulman », a-t-elle dit à son sujet.

Concernant le jeûne, Tarek le pratique « depuis qu’il a 8 ou 9 ans », comme l’assure sa sœur. Et ça n’est d’ailleurs pas le seul membre de sa famille à perpétuer la tradition.

En effet, leur père a lui aussi baigné dans cette religion. « Si je n’étais pas restée avec ma maman, je serais devenue la reine du tajine », affirme la fille de Khoutir Benattia.

« Je serais la couscoussière avec 3 maris et douze enfants », ironisait-elle dans l’émission SLT en 2016. Ceci dit, si la bimbo raconte ne pas être sur « la même longueur d’ondes » que son père, certains se demandent si la religion ne fait pas partie des conflits qui l’opposent à son père.

« Je suis l’inverse de ce qu’il souhaite pour une femme », a-t-elle dit à Lui Magazine. « Y avait pas de porc dans le frigo, pas de maquillage, pas de coiffage », assure-t-elle.

Si la Toile s’interroge, c’est donc peut-être parce que le mode de vie de Nabilla semble aux antipodes de la religion de son père. Ou du moins, de ce qu’elle en décrit.

Instagram est désactivé.
Autorisez le dépôt de cookies pour accéder au contenu.

La chérie de Thomas Vergara, trop « sexy » pour l’Islam ?

Nabilla a souvent témoigné de son soutien aux personnes qui font le ramadan, qui portent le voile et témoignent de leur foi. À l’inverse, elle représente pour certains l’antithèse de la femme musulmane…

La faute à son image de bimbo siliconée, qui semble incompatible avec l’Islam, d’après ses haters. Serait-elle trop « sexy » pour la religion ?

Pourtant, Nabilla assure que son père lui a inculqué certaines valeurs, qui font d’elle ce qu’elle est aujourd’hui. « Mon père est musulman, il m’a inculqué les valeurs de cette religion », écrivait-elle sur Twitter en 2019.

Mais ce tweet n’a pas reçu la validation de tous. Un internaute lui a même rétorqué : « Mdr les valeurs de la pudeur, il te les a vachement inculquées », pointant du doigt son image de it girl sexy.

D’autant que Nabilla ne porte pas le voile, et ne semble pas faire le ramadan. Elle qui aime se montrer a aussi dit au sujet du voile : « j’aurais l’impression d’étouffer, de me cacher de quelque chose ».

Ceci dit, elle dit qu’« on peut croire en Dieu sans se cacher ». Et c’est une réponse légitime, car la religion ne regarde que l’individu et sa conscience.

Quant au ramadan, Nabilla estime qu« on le fait pour soi et pas pour les autres ». Encore une fois, la religion ne semble donc pas incompatible avec son mode de vie.

Ceci dit, Nabilla n’a jamais dit qu’elle était musulmane, ni qu’elle ne l’était pas. C’est en tout cas une question très personnelle pour elle, à laquelle elle ne veut pas répondre.

Instagram est désactivé.
Autorisez le dépôt de cookies pour accéder au contenu.

Nabilla musulmane ? Un choix qui ne regarde qu’elle

Chaque année, c’est le même combat pour Nabilla. À l’approche du Ramadan, on lui pose tous les ans cette question : va-t-elle le faire ?

« Pendant le ramadan, on me bombarde de questions pour savoir si je le fais ou non », a-t-elle dit au début du mois de jeûne. « Oui, je l’ai fait, mais c’est un choix qui est personnel », a-t-elle donc rétorqué.

C’est aussi oublier que, même si elle a un prénom à consonance musulmane, elle ne l’est que du côté de son père. À travers cette question, les internautes omettent l’environnement multi-culturel dans lequel elle et Tarek ont baigné.

« Avec un papa musulman, une maman chrétienne et une grand-mère juive, c’était compliqué », disait la bimbo dans le magazine Lui en 2016. Il est donc normal qu’elle parte au quart de tour quand on l’attaque uniquement sur sa pratique de l’Islam, sans préciser qu’elle n’est pas que la fille d’un père musulman.

Après tout, Nabilla a vécu à la croisée entre 3 religions ! « Le vendredi, mon père mange du couscous et il n’y a pas d’électricité chez ma grand mère, le dimanche, ma mère va à la messe ».

La chérie de Thomas raconte aussi que ses trois parents « sont à fond dans leur truc ». Nabilla a donc vécu dans un bouillon de cultures et de religion et vit avec la synthèse des trois cultures, mêlées à ses propres convictions.

Instagram est désactivé.
Autorisez le dépôt de cookies pour accéder au contenu.