fbpx
Buzz
Partager sur

Nabilla ne supporte plus de porter le masque de protection en permanence !

Trop c'est trop ! Nabilla ne supporte plus de porter le masque de protection en permanence... Elle l'a fait savoir sur les réseaux sociaux.

Nabilla en a marre de porter un masque de protection lorsqu’elle se rend à l’extérieur de chez elle. Elle l’a fait savoir sur ses réseaux sociaux…

Même si le déconfinement se fait de manière progressive en France, d’autres pays dans le monde ont appliqué ces règles bien avant. A Dubaï, pays de résidence de Nabilla, le déconfinement a été prononcé.

Mais, pour autant, Nabilla se protège quand même lorsqu’elle sort de chez elle. Le coronavirus continue de faire des morts, même si l’épidémie recule.

Ainsi, ces derniers mois, la jeune femme a multiplié les sorties avec son chéri, Thomas. Pour elle, la priorité est la protection de ses proches, notamment de Milann.

Son bébé a donc très peu été en contact avec l’extérieur. Et par les temps qui courent, on peut aisément le comprendre.

Dernièrement, Nabilla a poussé un coup de gueule sur son compte Snapchat. La jeune femme en a lourd, elle l’a fait savoir…

Nabilla en a marre de porter un masque !
Nabilla en a marre de se protéger !

Nabilla en a marre de porter un masque de protection !

Très grand habituée des réseaux sociaux, Nabilla a pris la parole sur Snapchat. Et la chérie de Thomas Vergara a ainsi donné son ressenti sur le port du masque.

Ce dernier est bien sûr, non-obligatoire, mais fortement conseillé par les services sanitaires. Elle a donc posté plusieurs vidéos dans sa Story Snapchat.

Et ces dernières sont plus qu’équivoques. En guise de légende, elle écrit ainsi : « Marre de ce masque », le tout agrémenté de plusieurs émoji mort de rire.

Nabilla n’est pas la seule à en avoir marre de porter le masque de protection. Sur les réseaux sociaux, des milliers de personnes protestent.

Malheureusement, le coronavirus est toujours présent. Dans les grandes villes comme à Paris, par exemple, le port du masque est obligatoire dans les transports en commun.

Allez, Nabilla, encore un peu de patience. Dans quelques mois, tout ceci ne sera plus qu’un très lointain souvenir.