fbpx
Buzz
Partager sur

Nabilla, Jazz, Maeva Ghennam: quand les candidates de télé-réalité prônent la chirurgie esthétique ! [DOSSIER]

Nabilla, Jazz, Maeva Ghennam- quand les candidates de télé-réalité prônent la chirurgie esthétique !

Un bon nombre de stars passées sous le bistouri font l'apologie de la chirurgie. C'est le cas de Nabilla, Jazz ou encore Maeva Ghennam.

Nabilla, Maeva Ghennam, Jazz… Ces candidates de la télé-réalité sont adeptes de la chirurgie. Au point que le jeune public hésite de plus en plus à passer à l’acte.

QUAND LA MODE CHEZ LES JEUNES EST AU BISTOURI

Nabilla et son nez parfait, Maeva Ghennam adepte de la liposuccion, Jazz et ses lèvres pulpeuses… Certaines stars ne cachent pas leur amour du bistouri. On voit aussi naître un gain d’intérêt chez les moins de 35 ans. Ces derniers passent à l’acte de plus en plus tôt. Ainsi, les 18-35 ans sont le cœur de cible des cabinets de chirurgie plastique.

Visage de poupée, lèvres figées au botox, yeux de biche et nez affiné à la Nabilla… Les it-girls aiment se redéfinir. Par ailleurs, on note que certaines starlettes vantent les mérites de la chirurgie. D’autres s’en défendent, comme Nabilla, qui affirme s’affiner le nez uniquement grâce au make-up. Entre partenariats et stories live de leurs interventions, difficile pour les jeunes de ne pas se laisser tenter.

Maeva Ghennam, Nabilla, Jazz… Ces influenceuses qui font la promo de la chirurgie esthétique

Nombreuses sont les influenceuses à faire la promo de la chirurgie. En effet, ce business fructueux rapporte quelque 10 milliards de dollars dans le monde. Pour faire parler d’eux, les cabinets n’hésitent donc pas à s’associer avec ces stars à plus de 10 000 abonnés. Le YouTubeur Sam Zirah a même balancé ce que ces centres sont prêts à faire pour attirer les candidates de télé-réalité. « Ils m’ont carrément proposé un fixe mensuel. Ils me disaient : envoie-nous des candidates tous les mois. Comme si c’était un casting pour obtenir un effet boule de neige auprès des fans ». Cela devient même une addiction pour certains.

Fesses bombées, lèvres lippues, Maeva Ghennam a aussi affolé la Toile après être passé sous le billard. De son côté Jazz, avec ses 2,5 millions de followers sur Insta, enchaîne les opérations. Elle n’hésite pas non plus à filmer ces interventions. En 2017, Jeremstar a filmé la transformation de Jazz de A à Z. De quoi encourager certains à envisager la chirurgie. Pourtant, le prix de ces modifications est assez conséquent. Pour pallier cela, les stars accro invitent donc leurs followers à aller à l’étranger. La destination phare : le Maroc. Ainsi, Jazz a divisé par 4 le prix de ses interventions. D’autres se font même payer pour faire la promo de certaines cliniques.

Instagram est désactivé.
Autorisez le dépôt de cookies pour accéder au contenu.

QUAND NABILLA, JAZZ ET CONSORTS POUSSENT LES JEUNES À PASSER SOUS LE BISTOURI

Si nombreuses sont les réactions négatives suite aux liftings des starlettes comme Nabilla ou Maeva Ghennam, les jeunes en quête de notoriété envisagent de passer le cap. Invité sur le plateau de Morandini, Robin, 18 ans, a alors raconté être déjà passé sous le billard. Son objectif : avoir un physique parfait pour la télé-réalité. Ce jeune ado qui a été pré-sélectionné pour Pekin Express est donc passé à l’acte. « Je l’ai fait pour moi. J’avais déjà des complexes », explique-t-il. Il a donc creusé ses joues et eu recours à plusieurs liposuccions, notamment au niveau des abdos. D’après lui, son lifting abdominal a même un « effet motivateur » pour se mettre au sport.

Un avis que ne partage pas Benoît Dubois de Secret Story. Cet ex-candidat de télé-réalité assume tout à fait avoir eu recours à la chirurgie. Cependant, il estime que Robin est trop jeune et qu’il n’a pas fini de se construire. « Ton visage va s’émacier avec le temps, la graisse va se délocaliser. Toucher à tes tissus cicatriciels aussi jeune, c’est un peu dangereux« , lui a-t-il répondu sur le plateau. En effet, le visage a tendance à s’affiner avec le temps. Si les stars de la télé-réalité montrent l’exemple, la chirurgie esthétique chez les jeunes traduit un mal de notre siècle. Les jeunes de 15-35 ans cherchent à atteindre un idéal de beauté irréel.

Dysmorphie Snapchat et complexes irréels: quand les filtres Instagram poussent à la chirurgie

On a donc affaire à une vraie addiction du bistouri. Il faut dire que les nouvelles tech ont changé notre rapport à notre plastique. En médecine, on parle même de dysmorphie Snapchat pour parler de ces personnes qui veulent ressembler à des versions filtrées d’elles-mêmes. Cela crée même des critères de beauté illusoires. Désormais, on ne cherche plus à ressembler à des célébrités. On veut avoir l’apparence qu’on a sur nos selfies filtrées. Notons aussi que les caméras des smartphones déforment le visage. Même des stars comme Nabilla ou Kylie Jenner s’affichant avec ce genre de filtres. On comprend donc pourquoi les jeunes veulent suivre leurs modèles.

Les filtres Insta réussissent à nous embellir. Plus de double menton, peau au grain impeccable, beaux yeux de biche. Difficile pour certains de ne pas se laisser séduire par la chirurgie. Pour pallier cela, Instagram a donc banni les filtres directement associés à la « chirurgie » de sa plateforme. Et ça n’est pas plus mal. En effet, ces filtres ont tendance à appuyer certains complexes. On le voit avec le filtre qui entoure les parties qu’on devrait refaire. Ainsi, certaines personnes estiment l’intervention nécessaire. D’autant qu’on parle aujourd’hui de chirurgie sans aucun complexe.

Instagram est désactivé.
Autorisez le dépôt de cookies pour accéder au contenu.

LE NEZ DE NABILLA, KYLIE JENNER, OBJECTIF 10 ANS DE MOINS… QUAND LA TÉLÉ REND LA CHIRURGIE GLAMOUR

De nos jours, avoir recours à la chirurgie n’est plus tabou. La télé a même tendance à la glorifier. Même si certaines stars refusent toujours de se l’avouer. Dans ce sens, Nabilla a dit à Clique qu’elle avait uniquement recours au contouring pour affiner son nez. Pourtant, on sait que la bimbo était adepte du bistouri. On assiste aussi à la naissance de bon nombre d’émissions mettant cet acte en avant. Ça devient presque un acte banal. Outre la télé-réalité, les shows de transformation appuient aussi sur cette addiction.

On le voit avec des émissions telles qu’Objectif 10 ans de moins. En effet, ce genre de programmes pourraient pousser les jeunes à vouloir se rajeunir trop tôt. Le nerf de la guerre : l’injection de botox. Eh oui, le botox n’est pas l’apanage des plus vieux. On connaît notamment Nabilla pour ses séances au botox. Idem pour Kim K et consorts. De plus en plus de jeunes veulent se prémunir de la vieillesse. Kylie Jenner en est l’exemple typique. À tout juste 22 ans, la benjamine du clan Kardashian a déjà subi tout un tas d’opérations. Preuve que cette pratique traduit un mal du siècle.

Instagram est désactivé.
Autorisez le dépôt de cookies pour accéder au contenu.