fbpx
Buzz
Partager sur

Nabilla très jalouse de son mari Thomas « avec qui tu parlais ? » !

Nabilla très jalouse de son mari Thomas "avec qui tu parlais ?" !

Nabilla est très jalouse ce matin. Elle est sûre que son mari Thomas a fait un rêve où il y avait une autre femme. Elle mène l'enquête.

Nabilla est jalouse ce n’est pas un secret. Et apparement, cette nuit, son mari Thomas a rêvé. Mais pire, il parlait dans son sommeil. Alors la jeune femme enquête de bon matin. Et elle ne lâche pas l’affaire. Elle explique ce qu’elle a entendu.

« Avec qui tu parlais cette nuit ? T’as dit ahahah à bientôt. » Thomas sent directement que sa femme cherche à l’embêter. Mais il ne se rappelle pas de son rêve. Il invente : « je me souviens, à un moment tu viens me voir tu me dis chéri je vais chez l’esthéticienne. »

Ce qui fait beaucoup rire Nabilla. Mais elle ne le croit pas. Elle insiste donc pour savoir avec qui il parlait dans son rêve. « En fait j’étais avec une fille et elle m’a dit chéri je m’en vais. » De là, la jeune femme pousse un cri de surprise.

Thomas lui dit qu’elle veut exprès se faire du mal pour l’embrouiller. Mais la jeune femme ne lâche rien sur Snapchat « je veux savoir allez. » Son mari lui répond qu’elle ment car il n’a pas rêvé. Cette nuit il « a fait un cauchemar ». Il en est sûr. 

Nabilla très jalouse de son mari Thomas "avec qui tu parlais ?" !
Nabilla très jalouse de son mari Thomas « avec qui tu parlais ? » !

Nabilla harcèle Thomas sur son rêve

Après avoir beaucoup insisté, Thomas lui confirme qu’il « ne se rappelle pas ». Après l’avoir bien embêté Nabilla décide de le laisser tranquille. Il faut dire qu’elle a d’autres choses à faire. Mais c’est une bonne journée qui commence pour elle

Dès le matin, Nabilla était très heureuse avec son fils Milann. Celui-ci mangeait une bonne omelette. Mais son papa essayait de lui faire dire « papa » derrière son dos. Ce qui ne lui plait pas du tout. Au final c’est « cuicui » que prononce le petit garçon.

Un partout alors. En tout cas, Nabilla et Thomas montrent une nouvelle fois à quel point ils peuvent être complices dans toutes les circonstances.