fbpx
Buzz
Partager sur

Nabilla enceinte et terrifiée à l’idée d’accoucher: « Ca m’angoisse » !

Nabilla est enceinte de plusieurs mois et la femme pense déjà à l'accouchement. Il semblerait que cela l'engoisse beaucoup !

Nabilla et Thomas vont bientôt devenir parents d’un premier enfant. La star se prépare déjà à l’accouchement et elle angoisse !

Nabilla a attendu les trois mois de grossesse pour annoncer à tous qu’elle était enceinte. Depuis des mois, elle partage son quotidien sur les réseaux sociaux et tout se passe bien pour elle. D’ailleurs, la star se trouve à son sixième mois de grossesse et son ventre s’arrondit de plus en plus. La femme de Thomas devrait accoucher fin octobre prochain et elle y pense de plus en plus.

La star de télé-réalité entre dans sa 28ème semaine de grossesse. Elle vit très bien le fait d’être enceinte et elle semble épanouie. Néanmoins le mois d’octobre arrive à grand pas et Nabilla ne voit pas les semaines passer. Ainsi, elle commence à angoisser à l’idée de bientôt accoucher. Cela devient une grosse source de stress et elle s’est confiée à ses fans sur ses peurs.

« Oui j’ai peur d’accoucher, je suis terrifiée. J’en fais des cauchemars la nuit, jai trop peur mais j’essaie de ne pas y penser. Je commence ma 28ème semaine mais je sais que ça se rapproche et j’ai pas envie d’y penser. Pour moi le bébé va sortir comme par magie, j’ai trop trop peur ».  A t-elle dit sur Snapchat.

Nabilla veut accoucher le plus naturellement possible !

Néanmoins, Nabilla a déjà une petite idée sur la manière dont elle veut accoucher. Il semblerait qu’elle veuille accoucher le plus naturellement possible quitte à avoir mal. « Je veux faire ça naturellement. On est des être humains on est formatés. À l’époque il n’y avait pas cette technologie donc je vais faire ça le plus naturellement possible. » A t-elle confié. Ainsi, la femme va tout faire pour que son accouchement soit le plus simple possible.

Pour autant, Nabilla ne veut pas trop souffrir lors de son accouchement. Ainsi, si elle voit que les choses ne se passent pas comme elle veut elle aura recourt à la péridurale. Pour autant, elle espère bien pouvoir s’en passer. « Si j’ai trop mal et que c’est dangereux et bien je ferai une péridurale. Moi, c’est mon fils avant moi. » A t-elle expliqué.