fbpx
Buzz
Partager sur

Nabilla complexe beaucoup sur son corps « On dirait une loque » !

Dans la story de son compte Instagram, Nabilla se confie à ses fans sur son complexe. Elle compare son corps à celui d'une loque !

Très complexée par une partie de son corps, Nabilla fait tomber le masque. La jeune femme n’arrive plus à se regarder dans un miroir et se compare « à une loque ». MCE vous dévoile tous les détails !

Des complexes ? Même les stars ne peuvent y échapper. Il est vraiment difficile de s’accepter à 100%. Ainsi, Nabilla ressent le besoin de se confier sur le sujet à ses fans.

Alors que la it-girl passe son temps à se photographier, la jeune femme ne se trouve pas parfaite pour autant. Bien au contraire. Elle aussi a du mal avec son corps !

En effet, l’épouse de Thomas Vergara n’arrive pas à s’assumer autant qu’elle le voudrait. Et pour cause, la jeune femme ne se trouve pas assez sportive.

Si Nabilla prend la pose pour promouvoir des vêtements de sport, la maman de Milann reconnaît être « complètement pourrie » en la matière. La jolie brune fait semblant !

Eh oui, les stories de l’influenceuse ne reflètent pas toujours la vérité. Alors pour une fois, l’ancienne candidate de télé-réalité fait tomber le masque.

Nabilla complexe beaucoup sur son corps On dirait une loque 640

Nabilla leur avoue tout

C’est simple. Nabilla n’aime pas certaines parties de son corps. Donc, la it-girl prend une décision radicale : elle se remet au sport. Et pour de bon !

« Voilà, je me reprends en main à partir de demain les gars. Attention parce que quand je fais un truc, je ne le fais pas à moitié », commence la jeune femme.

« J’aime bien mon corps, je ne vais pas mentir. Je suis bien dans ma peau. Mais j’ai quand même un complexe. Parce qu’avoir des bras aussi fins, il y a un souci ! »

Vous l’aurez compris, Nabilla ne les supporte plus. Alors, la jeune femme ne se sent « pas forte » ni « tonique ». Le problème ? Cela « joue sur son moral » !

D’autant que son chéri la complexe encore plus. En effet, celle-ci explique : « Le mec soulève je ne sais pas combien de kilos. Et moi à côté, on dirait une loque. Je suis un décor dans la salle. Personne ne me voit. »