fbpx
Buzz
Partager sur

Nabilla n’est clairement plus Vegan et mange un steak au restaurant !

Amis végétaliens, on est mal : Eh oui, la it girl Nabilla vient de renoncer à être Vegan ! En témoigne sa virée au restaurant en story Snap.

Le monde Vegan vient tout juste de perdre une influenceuse de choix ! En effet, la bimbo Nabilla vient de prouver sur sa dernière story qu’elle n’était plus végane. MCE TV vous dit tout de A à Z.

Lorsqu’il s’agit d’alimentation, les stars sont au taquet. Y compris Nabilla, qui avait alors opté pour le végétal, devenant vegan au moins dans l’assiette.

Cela étant, elle n’avait pas fait l’impasse sur ses ses sacs à main en peau de reptile, semble-t-il… Comme quoi il y avait bien là deux poids, deux mesures…

Si les raisons de l’être sont multiples, Nabilla avait en 2018 pris la décision de devenir végétalienne. Elle l’avait, comme à son habitude annoncé sur Snapchat.

Ce, pour des raisons de santé, principalement. Mais aussi pour toutes les raisons éthiques qui vont avec. « J’ai vu la manière dont sont traités les animaux dans des reportages ou sur Netflix », a-t-elle dit.

La chérie de Thomas Vergara avait d’ailleurs regardé le fameux reportage de Leonardo Dicaprio. « Je ne veux plus rien qui provient du monde animal », a-t-elle conclu après l’avoir visionné.

Nabilla n'est clairement plus Vegan et mange un steak au restaurant !
Nabilla n’est clairement plus Vegan et mange un steak au restaurant !

Nabilla fait l’impasse sur le véganisme et croque dans un gros steak

Depuis, Nabilla semble avoir rétro-pédalé. « Je suis revenue en arrière, car ça ne me convenait pas », avouait-elle il y a deux mois de cela.

Sur Snapchat, elle vient alors de nous prouver qu’elle était passée à autre chose. Le tout en nous dévoilant un steak bien épais, qui risque de boucher vos artères rien qu’à sa vue, tant il est gras !

Celui-ci dégouline même de fromage, autre produit issu des animaux. On est donc bien loin du zéro produit d’origine animale prôné par notre Nabilla nationale en 2018.

Enfin, le but n’est bien sûr pas de la culpabiliser, loin de là. Chacun fait son bout de chemin à son rythme.

On ne peut pas non plus enlever à la maman de Milann le fait d’avoir essayé. Rien ne dit non plus qu’elle ne reprendra pas là où elle s’est arrêtée une fois qu’elle sera prête !