fbpx
Buzz
Partager sur

Miss France 2021: l’élection de Miss Centre Val de Loire perturbée !

Miss France 2021: l'élection de Miss Centre Val de Loire perturbée !

L'organisateur de l'élection Miss Centre Val de Loire a démissioné après les requêtes de Sylvie Tellier pour Miss France (Clémence Botino).

Cette année, la crise sanitaire aura provoqué un chamboulement dans les plannings de Miss France 2021. Pour l’instant, l’élection de Miss Centre Val de Loire connait aussi des soucis.

Ce mercredi 29 juillet, Clémence Botino (Miss France 2020) va partir assister à la 1ère élection régionale. Accompagnée de Sylvie Tellier, les deux vont se diriger vers la Corse depuis Marseille.

C’est la belle Alixia Caura qui va devoir rendre son écharpe à la Miss France. Alors que la Covid-19 est toujours présente, un vrai public sera tout de même très présent. Pourtant, toutes les régions n’ont pas eu cette chance.

L’élection de Miss Tahiti ne pourra pas avoir lieu. Mais ce n’est pas le seul endroit où il y a de gros soucis. En effet, tout ne se passe pas comme prévu dans la région Centre Val de Loire. Le délégué régional, Jean Jacques Sabourin, a démissionné.

Miss France 2021: l'élection de Miss Centre Val de Loire perturbée !

Miss Centre Val de Loire perd son organisateur

Dans une interview accordée à La Nouvelle République, Jean Jacques Sabourin a révélé les raisons de son départ. Il ne semble pas d’accord avec les demandes de Sylvie Tellier, directrice du comité Miss France.

L’homme a révélé : « Nous avons évoqué une élection à huis clos. Ce qui a été accepté. Mais il y a une seule condition : la présence obligatoire de Miss France. La présence de Miss France, c’est un chèque de 3 200 euros. Sans compter les frais d’hébergement ».

Sylvie Tellier a aussi révélé au journal : « Je suis attristée et surprise. Nous fêtons en 2020, le 100ème anniversaire de la création du concours. Nous devons organiser l’élection. A huis clos s’il le faut ».

Elle a aussi ajouté : « Et avec du public à chaque fois que la législation et les conditions le permettront. Pour elle (ndlr : Clémence Botino), l’année est particulière, il y a plein d’événements auxquels elle ne peut participer.

Pour finir, Sylvie Tellier a aussi conclu : « Oui, cela engendre des frais en plus. Mais il n’y a de notre part, aucune volonté de pressurer les organisateurs locaux« .