Buzz
Partager sur

Meghan Markle soutient un mouvement qui fait polémique en Angleterre !

Meghan Markle soutient un mouvement qui fait polémique en Angleterre !
Partage
Partager sur Facebook

Quand on est Meghan Markle on ne fait pas ce que l’on désire, car cela peut nous coûter cher. Mais il semblerait que ses revendications soient passé avant!

En effet, Meghan Markle pourrait bien avoir des soucis avec sa famille ainsi qu’avec l’opinion public. Pour cause, elle s’engage, et soutien un mouvement étudiant ultra controversé au Royaume-Uni. Il semblerait qu’elle ait oublié qui elle représentait à présent.

Meghan Markle :Engagée à fond !

Quand on fait partie de la famille royale comme Meghan Markle on doit véhiculer un message neutre. Et c’est tout le contraire de ce que fais Meghan, qui affirme ses opinions et ne craint pas la reine.

Car se lier au prince Harry signifie se lier à la couronne Britannique. Mais cela semble ne pas lui importer. Elle fait des remous dans cette famille royale et n’obéît pas à toutes les coutumes.

Féministe depuis son plus jeune âge, elle a le sens de l’engagement. Ainsi que le courage des convictions. D’ailleurs elle avait prononcé un discours sur le suffrage universel et le féminisme en Nouvelle-Zélande. Et cela, à l’occasion du 125ème anniversaire du droit de vote des femmes dans le pays.

Meghan Markle : Elle sort du moule

En effet, selon le Daily mail, Meghan Markle serait proche d’une campagne. Le tout mené par des universitaires et des étudiants noirs qui revendique. La « décolonisation » des programmes universitaires au Royaume-Uni.

Ainsi, leur but est de promouvoir plus de penseurs noirs et féminins dans les différents cursus universitaires. D’ailleurs au vu des fiches statistiques montrant les professeurs britanniques. Et il apparait que ce sont en majorité des hommes blancs.

Donc, la duchesse aurait été choqué à la suite de ce résultat. : « vraiment surprise, elle a dit « Oh mon Dieu, vraiment, nous devons obtenir une photo de cela. ».  explique Amy Pickerin sa secrétaire privée.

Toutefois ce mouvement fait polémique, car les étudiant ont manifestés dans les rues d’Oxford. Afin de faire retirer la statue de Cecil Rhodes, colonialiste du 19eme siècle et propriétaire d’esclaves. Présent dans l’un des campus de l’université d’Oxford.