Buzz
Partager sur

Meghan Markle doit rembourser au plus vite les travaux du Frogmore Cottage !

Meghan Markle doit rembourser au plus vite les travaux du Frogmore Cottage !

Meghan Markle et Harry vont devoir rembourser plus vite que prévu les travaux du Frogmore Cottage. La raison ? Le nouveau contrat Netflix.

Meghan Markle vient de signer un gros contrat. La jeune maman sera bientôt sur Netflix. Et le contrat lui rapporte 150 millions d’euros. Et il n’en fallait pas moins aux députés britanniques pour mettre la pression sur le couple. La raison ? Le remboursement de Frogmore Cottage.

De base, Meghan Markle et Harry doivent rembourser les travaux sur 10 ans. Ceux-ci ont coûté 2,5 millions d’euros. Mais après la signature de ce gros contrat, les parlementaires reviennent à la charge.

Sir Geoffrey Clifton-Brown, le vice-président de la commission parlementaire des comptes publics estime donc que le couple pourra payer plus vite. Il confie au Telegraph. « Si les chiffres sont corrects, il y a de bonnes raisons que le remboursement se fasse sur cinq ans plutôt que sur dix« .

Pour le moment, Meghan et Harry payent petit à petit le prêt de Frogmore Cottage. Et cela à hauteur de 20 000 euros par mois. Mais malgré le fait qu’il rembourse bien chaque mois, le couple ne se prive pas pour autant. Et cela agace les comptes publics.

Meghan Markle et Harry vont devoir rembourser plus vite

Il faut dire que Meghan Markle et Harry achetaient récemment une maison à Santa Barbara en Californie pour la modique somme de 12,3 millions d’euros. Et ce comportement ne plaît pas du tout aux députés britanniques. Et on les comprend !

« Bien qu’ils puissent être sensibles à la situation de Harry et Meghan Markle, qui est délicate, ils penseront que si le couple ne s’acquitte pas de ses obligations royales et gagne beaucoup d’argent en Amérique, alors ils devront commencer à rembourser plus tôt », confie le député conservateur des Cotswolds.

Mais il ne faut pas oublier que Frogmore Cottage est au Royaume-Unis. Alors si le couple est aux Etats-Unis, il n’y a pas de raison de laisser cette demeure inhabitée. Sir Geoffrey Clifton-Brown a annoncé qu’il aurait une conversation par rapport à ce que deviendrait la bâtisse.

Afficher +