Buzz
Partager sur

Meghan Markle et Harry: leurs gardes du corps considérés comme des esclaves !

Meghan Markle et Harry n'ont pas fini de faire parler d'eux. Cette fois-ci, des gardes du corps affirment être traités comme des esclaves.

Meghan Markle et son époux le prince Harry mènerait leurs officiers à la baguette. Du moins, c’est ce qu’affirment les sources du Sun. Interrogé par le tabloïd britannique, un expert en sécurité dit avoir l’impression d’avoir affaire à des esclaves. MCE TV vous dit tout.

Le prince Harry et Meghan Markle porte leur titre de duc et duchesse à la perfection. Des sources parmi les officiers ont révélé que le couple avait un niveau d’exigences qui affecte la vie privée de la garde royale.

À la lumière de ces révélations, tout porte à croire qu’il n’est pas si facile de servir le couple Sussex. D’après les rumeurs, Meghan Markle et Harry ont à cœur leur sécurité. Au point de vouloir que leur garde « reste collée à eux sans interruption ».

Meghan Markle et Harry : leurs gardes du corps font aussi « les courses et récupèrent leur café »

Meghan Markle et Harry seraient donc très exigeants avec leurs officiers. Au point où leurs prérogatives iraient au-delà de leur corps de métier. « Si les gars semblent contents de faire leur boulot, ils ont le sentiment de devoir accomplir de nombreuses tâches, comme prendre des commandes à emporter et faire les courses », a rapporté un expert en sécurité au Sun. « Ce sont des officiers de protections. Ils devraient se cantonner à une protection rapprochée plutôt qu’à faire des courses« , ajoute-t-il.

« C’est dangereux pour une chose, parce que si quelque chose devait arriver, ils seraient en train de faire une course ou récupérer un café ». Meghan Markle et Harry mettent donc un point d’honneur à ce que leur sécurité soit assurée. La sécurité d’Archie n’est pas négligeable non plus. Le fils Sussex aurait à lui seul une garde rapprochée de 15 personnes. Il s’agit pour la plupart de militaires canadiens bien entraînés. Toutefois, une telle sécurité a un coût. D’ailleurs, ce montant a récemment été mis sur le tapis par la gendarmerie royale du Canada.

Afficher +