fbpx
Buzz
Partager sur

Meghan Markle au plus mal: « On existe, on ne vit pas » !

Meghan Markle supporte très mal la préssion des médias. Dans le documentaire "Harry & Meghan, an African Journey", elle l'a fait savoir !

Coup dur pour Meghan Markle ! L’épouse du Prince Harry ne supporte que très mal la pression médiatique. C’est du moins ce que la duchesse de Sussex a révélé lors du documentaire Harry & Meghan, an African Journey. En effet, la mère d’Archi s’est confiée sur sa santé morale… MCE TV vous en dit plus !

Il y a quelques jours, Meghan Markle et le Prince s’envolaient pour l’Afrique. Durant ce road trip, la famille royale en a profité pour apporter son soutien à différentes cause, mais aussi pour présenter Archie. Suite à ce voyage, un documentaire vient d’être diffusé à la télévision britannique. Un document exclusif dans lequel Meghan se confie énormément.

Meghan Markle supporte mal la pression médiatique

Les images de Harry & Meghan, an African Journey, ont été diffusées hier, sur la chaîne ITV. Depuis, les internautes ne font que de parler de la santé mentale de Meghan Markle. En effet, durant le tournage du documentaire, un journaliste demande à la Duchesse comment elle se porte. Une question à laquelle l’épouse d’Harry répond « Ça a été très difficile. Et lorsque vous avez un nouveau-né, vous savez… Surtout lorsque vous êtes une femme, ça fait beaucoup. Donc, ajoutez ça au fait d’essayer d’être une jeune maman ou une jeune mariée, eh bien… Aussi, merci de demander, parce que peu de personnes ont demandé si j’allais bien. »

Mais Meghan Markle ne s’arrête pas là. La jeune femme se confie sur son désir avorté de vouloir rentrer dans les rangs. « Il faut s’épanouir. Il faut se sentir heureux et je crois que j’ai vraiment essayé d’adopter cette sensibilité britannique, toute flegmatique. J’ai essayé, j’ai vraiment essayé, mais je crois que ce que cela provoque à l’intérieur est sans doute véritablement nocif. On existe, on ne vit pas !Je n’arrête pas de dire à Harry: survivre, cela ne suffit pas… Il faut s’épanouir.  »