fbpx
Buzz
Partager sur

Meghan Markle: ce qu’elle jugeait sexiste dans la famille royale !

On vous en dit plus sur les raisons du clash entre Meghan Markle et la famille royale ! Elle ne supportait plus certaines choses sexistes !

Ces derniers temps, Meghan Markle et le Prince Harry font couler beaucoup d’encre. Depuis qu’ils ont quitté la royauté et déménagé au Canada, on ne parle plus que d’eux ! Désormais, on apprend que la belle brune ne supportait pas des aspects de la vie royale. MCE TV vous en dit plus !

Meghan Markle a eu du mal avec certaines règles de la famille royale. Les tenues strictes, les protocoles tradi… La jeune femme n’en pouvait plus ! On peut dire que le couple respire enfin ! Ils ont ainsi quitté leurs fonctions royales et habitent au Canada. Très loin de la royauté, Meghan n’aura plus à subir ce type d’obligation.

Ainsi, « La reine préfère que les membres féminins de la famille portent une jupe ou une robe sous le genou lorsqu’ils sont vus en public. »selon une source exclusive au magazine In Touch. » En tant que femme moderne, Meghan détestait ce protocole et pense que c’est sexiste. » Meghan Markle peut enfin oublier les robes longues et les règles absurdes.

Meghan Markle revit depuis qu’elle a quitté la famille royale !

Meghan Markle est très heureuse de pouvoir remettre les vêtements de son ancienne garde-robe. En effet, désormais qu’elle n’a plus aucune obligation liée à la monarchie, elle s’habille comme elle veut ! La source a ajouté : « Elle s’est rebellée à plusieurs reprises en portant des pantalons, mais maintenant elle peut les porter quand elle veut« .

L’ancienne actrice de 38 ans voit donc avec soulagement son installation au Canada. Paul Burrell un ancien assistant de la princesse Diana a expliqué le soulagement de Meghan Markle, d’avoir enfin une certaine liberté dans sa vie.  » Elle peut faire ce qu’elle veut sans que la famille royale ne la regarde à chaque mouvement. Elle mène déjà à nouveau une vie normale – elle conduit, va faire ses courses à l’épicerie… toutes ces choses d’un quotidien ordinaire« . Un autre informateur a ajouté « elle ne supportait pas la révérence ».