Buzz
Partager sur

Meghan Markle et Harry pourraient collaborer avec des banques !

Meghan Markle et Harry pourraient collaborer avec des banques !

Meghan Markle et son époux le prince Harry pourraient trouver un nouveau moyen de prendre leur envol et d'être indépendants : les banques.

Meghan et Harry ont coupé le cordon avec la royauté. Qu’à cela ne tienne. Toutefois, ils aussi d’affranchir de leur cagnotte royale. Selon certaines rumeurs, le couple pourrait collaborer avec des banques pour payer ses factures. On vous dit tout.

LES BANQUES AU SERVICE DU COUPLE ROYAL

Le couple Sussex a pris son envol. Fraîchement installés au Canada, Meghan Markle et Harry vont devoir mettre la main à la pâte. En effet, en tournant le dos à la royauté, le couple a non seulement abandonné son titre d’altesses royales, mais aussi son allocation. Malgré la petite pension versée par son père, le prince Harry et son épouse devront donc prendre leur indépendance financière.

Du côté de Meghan Markle, on avait déjà avancé un retour sur le petit écran. Eh oui, un boulevard s’ouvre à elle à Hollywood. Toutefois, certains estiment que cela est tout à fait impensable tant qu’elle sera mariée au prince Harry. Ainsi, le tabloïd The Mirror évoque une autre source de revenus : les banques. La raison ? Le 6 février dernier, le couple était présent à une réunion sponsorisée par la banque JP Morgan.

 

 

JP Morgan, Goldman Sachs… Meghan Markle et Harry, égéries des banques ?

Les époux Sussex auraient-ils signé un partenariat pour représenter des banques ? Possible. La semaine dernière, le duo aurait touché entre 500 000 et 1 million de dollars. Tout cela par leur simple présence à l’évent de JP Morgan. Pour l’heure, Meghan Markle et son époux semblent à l’abri des soucis financiers. Pourtant, les ex-altesses ont un cottage à rembourser.

Cette association entre le clan Sussex et JP Morgan a eu de quoi secouer la famille royale. Après tout, cette banque est au cœur d’un bon nombre de scandales. Entre crise des subprimes en 2008 et pratique de l’esclavage, on comprend pourquoi le clan Windsor a peur de voir sa réputation entachée par ce partenariat. D’après certaines rumeurs, Goldman Sachs aurait également approché le couple royal.

Afficher +