fbpx
Buzz
Partager sur

Meghan Markle est-elle la manipulatrice que les tabloïds décrivent ? [DOSSIER]

Meghan Markle est-elle la manipulatrice que les tabloïds décrivent ?

Depuis qu'elle et son époux ont mis les voiles, Meghan Markle n'a pas bonne presse. Pire, les tabloïds la qualifient de vile manipulatrice...

L’annonce du Megxit de Meghan Markle et Harry n’a a priori pas fait l’unanimité. Bien au contraire, le couple se fait attaquer de toute part. Aussi, l’ex-actrice se fait taxer de manipulatrice par la presse à scandales… Est-ce là un portrait réaliste ? MCE TV vous dit tout de A à Z.

Le 19 mai 2018, Harry a surpris tout le monde en épousant la ravissante Meghan Markle. Et ce, pour le meilleur, mais surtout pour le pire.

En effet, son union avec la vedette de Suits n’a rien d’un long fleuve tranquille. Pour preuve, l’actrice devenue duchesse reste la cible préférée des tabloïds britanniques.

On peut même dire que la presse à scandales n’y va pas avec le dos de la cuillère. Cette dernière dresse le portrait d’une jeune femme cupide et manipulatrice.

D’autant qu’elle ne s’est pas fait que des amis. Au sein de la famille royale, on lui prête même une rivalité avec sa belle-sœur, Kate Middleton.

Dans sa propre famille, les remarques non plus ne sont pas amènes. À commencer par son père, Thomas Markle, qui n’a pas été très tendre avec sa fille.

Mais ces attaques sont-elles justifiées ? Découvrez donc notre décryptage.

Meghan Markle est-elle la manipulatrice que les tabloïds décrivent ?
Meghan Markle est-elle la manipulatrice que les tabloïds décrivent ?

Meghan Markle décrite par la presse: un portrait pas très flatteur

C’est un secret de polichinelle : la chérie du prince Harry ne plaît pas à tout le monde… Depuis 3 ans, la duchesse se fait vilipender par la presse au moindre faux pas.

Dernièrement, on l’a même taxée de mauvaise mère à cause d’une photo sur laquelle elle tient Archie de manière un peu gauche. Une preuve pour certains, qu’elle n’aime rien d’autre qu’elle-même et l’argent…

Pour ses détracteurs, Meghan Markle est pourrie jusqu’à l’os. Manipulatrice jusqu’au bout des ongles, elle aurait tout orchestré et fait en sorte que tout tourne en sa faveur.

Tom Bower, biographe du prince Charles a d’ailleurs contribué à cette image de « méchante » et de « manipulatrice ». « Elle veut faire de l’argent grâce à la famille royale », a-t-il dit dans l’émission Good Morning Britain.

D’après lui, son plan était déjà tout tracé : éloigner le prince de sa famille dans un premier temps. Puis, utiliser sa marque (feu-Sussex Royal) pour faire du profit.

Ce même biographe estime que Meghan n’a pas eu besoin du prince Harry pour montrer son côté vénal. « Elle a passé la plupart de ces 20 dernières années à côtoyer des personnes, jusqu’à ce qu’ils ne lui servent plus à rien », déclarait-il.

Selon lui, a duchesse n’a donc qu’à claquer des doigts pour obtenir ce qu’elle veut. Une véritable princesse en somme, qui voudrait « le beurre et l’argent du beurre », comme le disait aussi Stéphane Bern à son tour au Parisien.

Pour lui, le Megxit est tout bonnement un « caprice » de la part de la mère d’Archie. D’après le présentateur de Secrets d’Histoire, elle voudrait « les droits accordés à la famille royale sans les devoirs ».

Instagram est désactivé.
Autorisez le dépôt de cookies pour accéder au contenu.

Meghan Markle, manipulatrice ? Ses proches aussi balancent

Meghan Markle, mi-ange, mi-démon ? Du côté de sa famille paternelle, la tendance penche plutôt pour le côté démoniaque.

À commencer par son père, Thomas, avec qui la duchesse n’est pas en très bons termes. « Ça n’est pas la fille que j’ai élevée », a t-il alors dit au sujet de sa fille, après l’affaire du Megxit.

« C’est décevant parce qu’elle a réalisé le rêve de toute fille »,  a-t-il dit dans une interview accordée à Channel 5. « On dirait qu’elle rejette [la royauté] pour de l’argent », a-t-il conclu.

De son côté, sa sœur en a rajouté une couche. « Selon moi, je crois que Meghan Markle a bien profité de la grande vie, de ce moment où elle faisait partie des Fab Four, où il y avait ces belles photos de ses cheveux au vent », a-t-elle dit sur CBS.

« C’est triste qu’elle ait fait ça le jour de l’anniversaire de Kate », aurait dit la demi-sœur de Meghan, d’après le Daily Mail. « Je crois qu’elle était jalouse de la belle Kate ».

Même constat pour leur frère, Thomas Jr., qui affirme qu’« Elle reste assise là-bas sur son piédestal royal et regarde de loin ce qui se passe ». Meghan aurait donc tourné le dos à sa famille, et tiré Harry loin de la sienne.

Le frère et la sœur soulignent tous les deux son « égoïsme » et son « insensibilité ». D’après Samantha, sa sœur utilise aussi les gens « comme des tremplins ».

« Beaucoup de gens peuvent en témoigner », confirme-t-elle au Daily Star. Peu compatissante, elle l’a comparée à un « écureuil amassant des noix pour l’hiver ».

Instagram est désactivé.
Autorisez le dépôt de cookies pour accéder au contenu.

La duchesse de Sussex, un bouc-émissaire ? Entre sexisme, misogynie et racisme…

L’arrivée de Meghan à Buckingham a fait l’effet d’une bombe. Devenue duchesse en un temps record, il n’a pas fallu longtemps pour que les langues se délient.

Dès le début de sa relation avec Harry, Meghan Markle a souffert d’attaques constantes. Que ce soit au sein du clan royal, de sa propre famille ou bien même de la part des peoples et de la presse.

D’autant que tout le monde y est allé de son petit commentaire. Y compris un ancien chef cuisinier pour la famille royale, qui a dit que tout « tournait autour de Meghan ».

Avant même qu’Harry ne lui passe la bague au doigt, Meghan a toujours dû faire ses preuves. D’après une correspondante à Libé, « cette presse ne supporte pas bien que cette femme ne se plie pas aux règles » qui régissent le clan Windsor.

Son passé avant la royauté pose aussi problème, car elle s’était déjà mariée et avait eu une carrière d’actrice sur petit écran. Un CV qui fait tâche au sein d’une institution aussi sérieuse que la famille royale britannique.

Chose la plus inconcevable : Meghan Markle est métisse, d’une mère noire de surcroît ! Comparée à un chimpanzé par certains, et même jugée « exotique » par le Daily Mail, l’épouse du prince Harry doit faire front à de nombreuses attaques misogynes et racistes…

Dès lors que le couple Sussex a annoncé son départ du Royaume-Uni, le venin a coulé. Il fallait donc un coupable idéale…

Qui de mieux que Meghan Markle, cette roturière perfide, pour jouer le rôle de la méchante de service ? Le Megxit ? Eh bien, c’était son idée, pas celle de ce pauvre Harry.

Le frère de William a donc pu montrer patte blanche… Tandis que la duchesse en a payé le prix fort

Instagram est désactivé.
Autorisez le dépôt de cookies pour accéder au contenu.