fbpx
Buzz
Partager sur

Megan Fox: ses propos chocs sur le sexisme de Michael Bay refont surface !

Megan Fox: ses propos chocs sur le sexisme de Michael Bay refont surface !

Lors d'une interview avec Jimmy Kimmel, Megan Fox a eu des propos très choquants sur le sexisme de Michael Bay !

Megan Fox n’a pas la langue dans sa poche ! Surtout lorsqu’elle se souvient d’un moment choquant dans sa vie. Elle a donc parlé du sexisme de Michael Bay. MCE TV vous raconte donc tout en détail !

C’est un moment qu’elle n’oubliera jamais ! En effet, Megan Fox a été victime de sexisme de la part du réalisateur Michael Bay. Ce dimanche 21 juin, une vidéo d’elle a donc circulé sur Twitter. Le message est le suivant :

«Clip de 2009 où Megan Fox raconte une histoire de Michael Bay la sexualisant à 15 ans. La foule rit et Kimmel fait des blagues grossières. Les adolescentes attaquées par des hommes plus âgés n’ont jamais été prises au sérieux et ne le sont toujours pas. »

L’actrice apparait alors, lors d’une interview chez Jimmy Kimmel en 2009. Elle parle donc d’une scène où elle a dû «danser sous une cascade» en bikini quand elle n’avait que 15 ans.

Elle accuse alors le réalisateur de Transformers d’avoir été « un être infâme. Et un véritable tyran sur le tournage ». Il l’aurait donc sexualisée en plein tournage.

"<yoastmark

Megan Fox : Un souvenir marquant !

Megan Fox témoigne alors : « Je venais d’avoir 15 ans et je jouais dans Bad Boys II. Ils tournaient cette scène dans un club. Puis ils m’y ont amené. Je portais un bikini avec des étoiles et des rayures. Et aussi un chapeau de cowboy rouge avec des talons de 15 centimètres. »

« Il était très satisfait. Mais les autres collègue lui ont dit : ‘Michael, elle a 15 ans, donc tu ne peux pas la faire asseoir dans un bar. Et elle ne peut pas avoir un verre à la main. « 

Chose qui a donc choqué la maman de trois enfants. L’animateur de l’émission a préféré faire des blagues sur le sujet. Il a donc répondu ces quelques mots : « Parfaitement sain ! « 

Megan Fox poursuit alors : »Certains d’entre nous ont la décence de réprimer ces pensées et de prétendre qu’elles n’existent pas. »