fbpx
Buzz
Partager sur

Maître Gims: le gouvernement ne lui accorde toujours pas la nationalité française !

Maître Gims: le gouvernement ne lui accorde toujours pas la nationalité française !
Partager
Partager sur Facebook

Le rappeur Maître Gims ne comprend pas pourquoi le gouvernement ne lui a toujours pas accordé la nationalité française malgré ses nombreuses demandes.

Ce dimanche 18 Mars, dans une interview accordée à Nikos Aliagas dans son émission « En balade avec » sur Europe 1, Maître Gims a fait quelques confidences. En effet, il a expliqué qu’il n’avait toujours pas obtenu la nationalité française et qu’il ne comprenait pas pourquoi. Le rappeur a pourtant confié qu’il avait un dossier en « béton » et qu’il attend toujours depuis plusieurs années. Le gouvernement lui refuse sans cesse sa demande.

Le gouvernement refuse la nationalité française à Maître Gims

Le rappeur Maître Gims ne comprend pas pourquoi le gouvernement refuse de lui attribuer la nationalité française. Car la gloire et la réussite ne font pas forcément tout, le chanteur doit faire face à plusieurs refus. « Je ne suis toujours pas français, j’avais fait une première demande, mais elle a été refusée, je ne sais pas pourquoi » s’interroge le jeune homme.

Il a aussi expliqué : « J’avais fait une une première demande, refusée, il n’y a pas longtemps. Je n’ai pas compris pourquoi. Je me suis dit que peut-être c’est à cause d’un plateau télé où j’avais dit que c’était bon, que j’allais avoir mes papiers. Ça les a vexés, parce que je me suis emballé ! »

« J’adore la langue français »

Pourtant Gandhi Djuna, de son vrai nom, est né au Congo mais a fait son entrée en France à l’âge de 2 ans à peine. Il a aussi expliqué : « Je chante en français, je m’exprime en français, j’adore la langue française. J’ai suivi des cours, passé des tests de français… Le dossier était béton. Mais non. C’est important de le faire car on reproche aux artistes d’être au-dessus des lois. »

Le rappeur a aussi regretté : « Je m’exprime en français. J’adore la langue française. Je suis ambassadeur de la langue française dans le monde. Mais on m’a refusé la nationalité. Qu’est-ce que tu veux que je fasse, Nikos ? »