fbpx
Buzz
Partager sur

Kim Kardashian accusée d’appropriation culturelle: elle répond fermement !

Kim Kardashian a tenu à répondre fermement aux accusations d'appropriation culturelle à son encontre concernant sa collection "Kimono" !

Le mercredi 26 juin, Kim Kardashian a partagé plusieurs photos sur son compte Instagram où elle a dévoilé sa toute nouvelle collection « Kimono ». Et cette nouvelle collection a provoqué la controverse au Japon. En effet, de nombreux internautes n’ont pas du tout apprécié qu’elle utilise un mot qui a déjà une réelle signification pour eux. Le kimono n’a rien à voir avec un sous-vêtement.

En réalité il signifie « quelque chose à porter ». Il semblerait donc que Kim Kardashian ait décidé de faire un jeu de mot. Mais il n’a visiblement pas plu aux japonais. Dans une interview accordée au New York Times, Kim Kardashian a tenu à se défendre. En effet, elle affirme qu’elle ne s’approprie absolument pas la culture du Japon qu’elle connait très bien. Il y a quelques temps, la jeune femme avait parcouru le pays avec ses soeurs. Elle connait donc l’immense respect dans lequel ils vivent.

Kim Kardashian se confie sur sa collection « Kimono »

Elle affirme au média que le nom de sa collection « Kimono » était « un client d’oeil à la beauté. Et aux détails qui entrent dans un vêtement ». Elle affirme aussi ne pas avoir pour but « de concevoir ou de publier des vêtements qui ressembleraient ou déshonoreraient le vêtement traditionnel« . Kim Kardashian a aussi ajouté au New York Times : « Ma marque solutionwear est construite sur le principe de l’inclusivité. Et de la diversité« .

Le mannequin a poursuivi : « Et je suis incroyablement fier de ce qui va arriver. Le dépôt d’une marque est un identifiant de source qui me permet d’utiliser le mot pour mon caleçon et ma ligne intime. Mais n’empêche ni ne restreint personne, en l’occurrence, de fabriquer des kimonos ou d’utiliser le mot kimono en référence au vêtement traditionnel. Je comprends et respecte profondément la signification du kimono dans la culture japonaise ». De nombreuses déclarations qui ont pour but d’apaiser les tensions autour de sa collection.