fbpx
Buzz
Partager sur

Kev Adams a été harcelé à l’école et se faisait appeler « petit gros » !

Kev Adams a été harcelé à l’école et se faisait appeler « petit gros » !
Partager sur Facebook

Kev Adams fait actuellement de la promotion de son nouveau spectacle "Sois 10 ans". L'homme a confié avoir été harcelé plus jeune.

Kev Adams connaît bien le harcèlement scolaire. En effet, l’humoriste a été victime de grossophobie alors qu’il était adolescent !

Kev Adams s’est fait connaître en jouant dans la série SODA. Depuis, l’humoriste connaît un énorme succès. En effet, ce dernier s’est lancé dans le cinéma en jouant dans plusieurs comédie. Depuis peu, ses fans peuvent le retrouver dans son tout nouveau spectacle : Sois 10 ans. Dans ce nouveau show, le jeune homme retrace ses 10 dernières années de succès !

Il y a quelques jours, Kev Adams a été invité dans l’émission Ça ne sortira pas d’Ici sur France 2. L’humoriste s’est confié sur sa carrière et il a fait de la promotion de son tout nouveau spectacle. Néanmoins, ce dernier a aussi parlé d’un sujet très sérieux : le harcèlement scolaire. Il semble bien que l’homme a été victime de grossophobie quand il était adolescent !

Kev Adams souffre encore à cause des moqueries de son enfance !

Kev Adams a parlé de certains souvenirs de son enfance dans l’émission. Néanmoins, il a surtout parlé d’un énorme traumatisme. L’humoriste n’a pas du tout aimé la période d’adolescence et il avoue avoir été victime de harcèlement scolaire à cause de son poids.

« L’appareil dentaire je m’en foutais un peu mais le poids… Je me rappellerai toute ma vie de ce jour où j’étais dans le vestiaire après le sport et qu’on m’a dit ‘Hey alors le petit gros, il veut des sandwichs, il veut des gâteaux ?!’ Ce jour-là, ça m’a fait mal. Je suis rentré à la maison vraiment pas bien et ça m’a atteint pendant plusieurs jours. » A t-il dit dans l’émission.

Les moqueries ont particulièrement blessé Kev Adams. D’ailleurs, aujourd’hui encore, il souffre de cela. En effet, l’homme semble quelque peu complexer au point de se sentir obligé de « rentrer le ventre ». D’ailleurs, cette petite technique semble lui avoir causé quelques problèmes de santé.

« On ne se rend pas compte parfois à quel point les mots peuvent être puissants, à quel point un ‘Hey sale gros’ peut être beaucoup plus violent qu’une tarte dans la gueule. » A t-il fini par dire.

Aujourd’hui, Kev Adams lutte contre le harcèlement scolaire.