fbpx
Buzz
Partager sur

Kev Adams: son astuce pour avoir le permis de conduire facilement !

Kev Adams: son astuce pour avoir le permis de conduire facilement !
Partager
Partager sur Facebook

Aussi surprenant que cela puisse paraître, Kev Adams n'a pas passé son permis de conduire en France... mais aux Etats-Unis.

Invité dans le QG de Guillaume Pley, Kev Adams a alors révélé une astuce intrigante. Il n’a jamais passé son permis en France. Il a trouvé plus facile de l’obtenir aux Etats-Unis. MCE vous raconte l’histoire.

Les petites astuces qui facilitent la vie. Ennuyé par la complexité du permis français, Kev Adams a trouvé une autre façon d’obtenir son permis. Un tuyau qui semble simple, mais qui n’est pas accessible à tout le monde. Le permis de conduire est beaucoup plus facile à obtenir aux Etats-Unis. Il est même possible de le passer si l’on a un visa.

« Le permis français, j’ai pas la patience, je l’aurai jamais eu je me connais. » a-t-il commencé. Et on le comprend. Le code, qui a introduit des notions d’éco-conduite notamment s’est largement complexifié ces dernières années. Il reste cependant accessible avec un peu de patience.

Kev Adams n’a pas de permis français !

Il explique ensuite comment le passer aux Etats-Unis. « Là-bas (aux Etats-Unis donc) c’est trop simple. Tu payes 15 dollars (13 euros ndlr) tu passes le code. Il faut quand même un visa. » Alors en tournage aux USA, Kev Adams était doté d’un visa de travail. Les heures de conduite seraient aussi plus facile. Le test final, serait de même, beaucoup plus facile qu’en France.

« Ensuite, il n’y a pas d’heures de conduite, rien. Pas d’embrayage, de sous-brayage, il n’y a pas de ça. Tu conduis, c’est comme un karting. Il te dit gare toi là. C’est aux Etats-Unis, les places elles font 11 mètres, tu te gares. A la fin, elle te dit, you’re a great driver. Toi, tu dis thank you very much. » poursuit-il, tout en humour.

Kev Adams révèle au grand jour ce petit conseil. Une astuce qui pourrait donner des astuces aux plus flemmards. Ou aux mauvais conducteurs. En effet, » il n’y a pas de points aux Etats-Unis ».