fbpx
Buzz
Partager sur

Kendji Girac aurait pu ne jamais être chanteur !

Kendji Girac aurait pu ne jamais être chanteur !

Avant de participer à l'émission The Voice: La plus belle voix, Kendji avait toujours décliné les offres de faire un album !

Avant de participer à la troisième saison The Voice: La plus belle voix, Kendji Girac n’avait jamais vu le monde du show business. Avant de participer au télé-crochet musical, Kendji a été repéré plusieurs fois par de grands producteurs avant de dire « oui » à The Voice ! Et il a toujours refusé !

Kendji, un talent convoité avant « The Voice » !

Avant son succès, Kendji chantait uniquement dans sa caravane, pour sa famille et ses amis. Pour lui, la musique était seulement une passion. Par ailleurs, l’idée de monter sur scène ou même de produire un single lui était impensable. Repéré par le directeur de casting de The Voice, Bruno Berberes, c’est le seul qui a su le convaincre de participer à un télé-crochet. C’est sur Youtube, avec la reprise du chanteur de « Bella », du rappeur Maitre Gims que tout s’est enclenché.

Seulement, Bruno Berberes n’est pas le seul à avoir sollicité le jeune homme. A tout juste 18 ans, Kendji avait déjà reçu plusieurs offres de collaboration qu’il a toujours repoussés. Dans le reportage diffusé du D17, « Génération Talent Show – Les Talents Révélés », Pascal Nègre, ancien patron d’Universal le confirme: «  À l’époque, il y a un certain nombre de produc­teurs, de maisons de disques qui lui tournent autour. » Si Bruno Berberes n’avait pas réussi à faire entendre raison à Kendji et sa famille de faire le casting de The Voice, le beau gosse ne serait peut-être pas chanteur aujourd’hui ! Merci Bruno !!

L’artiste de la nouvelle génération

Avec un premier album « Kendji » vendu à plus d’un million d’exemplaires et un deuxième album « Ensemble » certifié disque de diamant, la « révélation de l’année 2014 » est l’une des stars préférées des français ! Bruno Berberes nous parle de Kendji, ce gitan qui a réussi à sortir de l’ombre grâce à son talent inouï: « Nous cher­chions un gitan d’aujourd’­hui pour prendre le boule­vard laissé vacant par les Gipsy Kings, a-t-il expliqué sur D17. Le souci, c’est que je n’en trou­vais pas. Parce qu’à chaque fois que je trou­vais un artiste gitan, même de 20, 17, 18 ans, il chan­tait comme les Gipsy Kings. Il n’y avait abso­lu­ment rien d’ori­gi­nal, rien de nouveau. » a-t-il confié au micro de D17.

Même si aujourd’hui il a un peu de mal à se faire à sa nouvelle vie et provoque des émeutes malgré lui, il ne regrette surement pas d’avoir sauté le pas !

Source: @Voici
crédit photo: d.r