fbpx
Buzz
Partager sur

Karen Fukuhara (The Boys) critique ouvertement Trump sur Instagram !

Karen Fukuhara (The Boys) critique ouvertement Trump sur Instagram !

Donald Trump prend cher aux Etats-Unis ! Le président a tout fait pour garder la Maison Blanche... Et Karen Fukuhara se moque de lui !

Donald Trump a donc fini par laisser tomber. Alors qu’il refuse sa défaite depuis novembre, le président l’admet, son mandat s’achève ici… Mais Karen Fukuhara en profite pour lui lancer un gros tacle !

Car le président a fait pas mal de caprices ces derniers mois. Il a ainsi refusé d’admettre sa défaite… Avant de s’afficher, enregistré par le Washington Post, en train d’essayer de truquer l’élection.

Il a en effet tenté de faire pression sur des hauts fonctionnaires. Le but : avoir plus de 11 000 voix sorties de nulle part… Un énorme scandale que les Américains ne pardonnent pas. Y compris Karen Fukuhara.

L’actrice, connue pour ses rôles dans The Boys et dans Suicid Squads, semble ainsi très remontée. Il faut aussi dire que Trump a souvent reçu des critiques pour son manque d’équité.

Les manifs Black Lives Matter ont ainsi donné la parole à pas mal de minorités… Karen Fukuhara, d’origine japonaise, savoure donc la défaite du futur ex président. Elle partage donc un meme sur Insta.

"<yoastmark

Karen Fukuhara, sa grosse pique à Donald Trump

On découvre ainsi une histoire en trois parties. Une histoire qui cherche à montrer les droits, qui semblent très divers selon la couleur de peau, l’origine ou l’appartenance.

Un homme de couleur balance ainsi : « je ne peux pas me déchaîner. Pourtant, un maniaque y serait autorisé »… Quand cet homme et Karen Fukuhara parlent d’un maniaque, ils pensent ainsi à Donald Trump

Mais lui, a « le luxe de l’homme blanc ». Celui de pouvoir sortir de ses gonds. Sans risquer quoi que ce soit. « Je pose ça là », ajoute aussi l’actrice. Elle souhaite ainsi montrer les différences de traitement aux Etats-Unis.

Ce tacle pour Trump arrive au lendemain de l’invasion du Capitole par ses fans… Une invasion violente et dangereuse, critiquée par Karen Fukuhara. Car d’autres minorités auraient eu une opposition plus féroce.