fbpx
Buzz
Partager sur

Kalash en clash avec Booba, il menace son rival: « La vraie vie est pleine de balles Eli Yaffa » !

Sur son compte Instagram, Kalash a partagé une photo où il clairement menacé son rival, Booba. Leur clash n'est pas prêt de se terminer !

Depuis quelques heures déjà, un nouveau clash a vu le jour entre Kalash et Booba. Ce dernier a d’ailleurs décidé sur l’origine de leur clash. Mais visiblement, ses propos n’ont absolument pas plu à son nouveau rival. En effet, sur son compte Instagram, Kalash a partagé un long texte dans lequel il menace clairement B2o. Et il semble vraiment très remonté contre lui. Plusieurs personnes tenteraient d’ailleurs de calmer le jeu, ce qui s’avère inefficace.

En légende de sa photo Instagram, Kalash a balancé à propos de Booba : « Je t’ai respecté en tant que frère et ancienne merde du jeu mais tu as laissé internet et je ne sais quoi te retourner le cerveau, donc ! J’attends le premier soit disant ratpi qui se lèvera face a moi. Et franchement, je lui souhaite bien du courage. Internet c’est bien beau mais la vraie vie est pleine de balles Eli Yaffa ».

Kalash menace fortement Booba sur les réseaux sociaux

Kalash a aussi balancé au sujet de Booba : « Tu viens de manquer de respect à ma FEMME CLARA et juste EVOQUER la mère de ma fille est un manque de respect. Mais jamais je ne m’attaquerai à la tienne aussi facile soit t’il…. Lorsque tu remettras les pieds à Paname je serai là. Police ou pas. Et tu me connais. Si tu doutes je te rafraîchirais la mémoire. Cesses les tentatives et les négociations avec les antilles et le 93. Désormais tu es interdite de MARTINIQUE GUADELOUPE GUYANE et 93″.

Le rappeur a aussi conclu : « Lors de toutes tes guerres avec ce con de Quarteron and co on s’est toujours dit que parler des femmes est un bail de pute. Et pour moi ca le reste. Aujourd’hui tu es du même groupe. Et je te jure que tu vas à 42 ans et demi mettre le genou au sol. Le peu de frères qui te reste m’écrivent et me demandent de calmer le jeu. Malheureusement tu les entraînes avec toi dans ta chute en rigolant lorsqu’ils se mangent une bastos. On me demande même si je t’autorise à entrer aux antilles. Crois moi, tu viens de faire le diss de trop, à très bientôt. Toi que je respectais devenue grande reine des putains de l’ouest ».