fbpx
Buzz
Partager sur

Justin Bieber, Noah Centineo, Kanye West: zoom sur ces stars qui renoncent à la drogue ! [DOSSIER]

Justin Bieber, Noah Centineo, Kanye West zoom sur ces stars qui renoncent a la drogue

La gloire et la célébrité riment souvent avec drogue. Pourtant, certaines stars comme Kanye West ou encore Justin Bieber y ont renoncé.

Quel est le point commun entre Justin Bieber, Kanye West et Noah Centineo ? Tous les trois sont tombés à un moment de leur vie dans des addictions. Aujourd’hui, tout cela semble derrière eux. Zoom sur ces stars qui ont renoncé à la drogue.

QUAND LES PEOPLES SOMBRENT DANS LA DROGUE

Entre drogues dures et substances plus lourdes, beaucoup ont sombré dans la dépendance. Si certaines stars en font l’apologie, Kanye West, tout comme Justin Bieber ou encore Noah Centineo, connu pour son rôle dans À tous les garçons que j’ai aimés se positionnent contre l’usage des drogues.

Pourtant, il est difficile de ne pas céder aux addictions quand on est une célébrité notoire comme Justin Bieber. Le chanteur a eu du mal à concilier sa vie privée et sa notoriété. Au point où il a trouvé refuge dans le Xanax, la MDMA et la marijuana très tôt dans sa carrière. On vous dit tout.

 

 

Justin Bieber, Kanye West… Après avoir frôlé l’overdose, ils disent non à la drogue

L’interprète de « Baby » a très vite été exposé à la drogue. Dans sa web-série docu, Justin Bieber raconte avoir eu « accès à tout et n’importe quoi » dès ses 13 ans. « J’ai commencé à prendre des drogues dures à 19 ans », avoue-t-il. « J’ai pris de la distance avec tous les gens que j’aimais. Ça m’a pris des années pour respirer après toutes ces mauvaises décisions ». D’ailleurs, c’est son épouse Hailey Baldwin qui l’a aidé à tourner la page. Depuis, Justin est en voie de guérison. Il s’accroche en tout cas à devenir une « meilleure version » de lui-même; à l’instar de Noah Centineo. Ado, lui aussi a touché à tout. Aujourd’hui, Noah ne boit plus une seule goutte d’alcool.

Pour Kanye West, même combat. En effet, le mari de Kim Kardashian était aussi « drogué à mort ». À l’époque, Ye avait alors subi une liposuccion. Sous pression, il avait peur « que vous me traitiez de gros, comme vous l’avez fait avec Rob », son beau-frère.« J’ai commencé à prendre 2 cachets et j’allais travailler sous opioïdes ». Puis, il est passé de 2 à 7 pilules. Concernant son penchant pour la boisson, il dit n’avoir « jamais pensé aux effets que pourrait avoir l’alcool sur ma vie personnelle. Je buvais sur le tapis rouge, j’étais sur scène quelques instants après ». Le pire n’a pas été son propre déni, mais celui de ses proches. « Tout le monde autour de moi disait : ‘Non, il n’est pas vraiment alcoolique' ».

SNOOP DOGG, 50 CENT, KALASH… QUAND LES RAPPEURS PRÔNENT LA FUMETTE

À l’inverse, certaines stars ne cachent pas leur penchant pour la drogue. Pour certains, c’est même une étape obligatoire. La culture du rap le prouve. Certains vont même jusqu’à vanter les mérites de sa consommation sur les réseaux sociaux, comme 50 Cent sur Twitter. « Le magnat @snoopdogg m’a fait fumer. Bon sang maintenant, j’ai un problème de drogue. LOL ». Il n’a pas fallu attendre la légalisation pour que les rappeurs se prennent de passion pour la marijuana. Snoop Dogg est même en tête d’affiche de Grass Greener, un docu sur la weed, produit par Netflix. Toutefois, ce documentaire s’attaque aussi à un bon nombre de clichés autour de la drogue. Cela étant, les rappeurs ont plutôt tendance à prôner « la défonce », plutôt que l’aspect thérapeutique de certaines substances.

Si en France, il y a encore du chemin avant la légalisation du cannabis, ça n’a pas empêché un rappeur d’en faire un business. Kalash a lancé fin 2018 sa propre marque de weed : la Kalash OG. Pour ce faire, le rappeur originaire de la Martinique a basé sa société au Luxembourg. En effet, l’usage du THC, principe actif du cannabis y est légal. Une sorte de Snoop Dogg à la française. En effet, le rappeur américain a lui aussi connu un succès avec sa marque de cannabis basée au Canada. Elle comporte d’ailleurs huit souches d’herbes différentes, toutes testées et approuvées par Snoop Doggy Dogg en personne.

 

Kanye West et Justin Bieber se tournent vers la religion

Et si la religion avait permis à certaines stars sur-médiatisées de se sortir de la drogue ? Depuis qu’il est sobre, Kanye West a embrassé un tout autre mode de vie. Peut-on dire que Yeezus a été sauvé par sa foi ? Après tout, l’époux de Kim enchaîne les messes et les chorales de Gospel, notamment une mémorable à Coachella. Il a même nommé son petit dernier Psalm. Devenu pape du rap chrétien, il dirige des groupes de prière un peu partout aux États-Unis. Il a même dédié un album, Jesus Is King, à sa foi. De son côté, Justin Bieber est aussi un fervent religieux. « J’ai abusé de mon corps », dit-il, en faisant allusion à son usage des drogues.

Aujourd’hui, Justin affirme « prendre soin de mon corps et du vaisseau que m’a donné Dieu ». Sur Instagram, le Canadien a laissé un message plein d’espoir : « Dieu ne nous a pas donné un esprit peureux, mais le pouvoir de l’amour d’un esprit sain ». Enfin, ce credo n’est pas l’apanage de Justin ni de Kanye ni même d’une religion plus qu’une autre. Dans une certaine mesure, on peut dire que l’amour de soi a permis à Noah Centineo de sortir de la drogue. S’il ne prie pas, il se parle beaucoup à lui-même. « Je me tiens pour seul responsable de mes actes », précise le jeune acteur qui s’adonne aussi au yoga et à la méditation. Finalement, le message est le même : un esprit sain, dans un corps sain.