fbpx
Buzz
Partager sur

Jenifer assume son geste sur scène: « Je ne me laisserai pas faire » !

Jenifer assume son geste sur scène:
Partager
Partager sur Facebook

Jenifer ne semble regretter son coup de gueule en plein concert. L'artiste est revenue sur son geste dans la presse. On vous dit tout !

La semaine dernière, Jenifer a recardé un spectateur après des remarques sexistes. Elle s’est expliquée sur ce coup de gueule dans la presse et assume parfaitement son geste.

Jenifer a récemment fait parler d’elle suite à un coup de gueule en plein concert. En effet, la chanteuse a réagi aux remarques sexistes d’un spectateur et lui a même demandé de quitter la salle en plein show. Le jeune homme avait demandé à la star d’enlever son short. Une remarque qui n’a pas plu à l’artiste. Cette dernière lui avait alors répondu : T’es sérieux ? T’es très sérieux ? Tu vas sortir mon gars. Tu t’es trompé de spectacle ! Et mon short te dit sors ! Bonne soirée ».

Ces images ont alors rapidement fait le tour de la toile, et Jenifer a été félicitée pour ce geste par de nombreuses personnalités. Marlène Schiappa lui a même apporté son soutien en direct de BFTV. De quoi faire plaisir à la chanteuse qui ne s’attendait pas à un tel succès.

Jenifer assume son geste et ne compte pas se laisser faire !

Jenifer a été sollicitée par de nombreux médias suite à cette affaire. L’artiste s’est donc expliquée sur les raisons de son geste dans les colonnes de Nice Matin. Et visiblement, cette dernière ne regrette rien. En effet, elle explique « Je suis très respectueuse des gens qui viennent me voir sur scène, que ce soit des enfants ou des adultes, mais les remarques sexistes, bien évidemment, je ne les cautionne pas, et je le fais savoir (...) Qui s’y frotte s’y pique, car je ne me laisserai pas faire, ça s’est sûr« .

Une chose est sûre Jenifer a du caractère, et elle le fait savoir. La jolie brune avoue cependant qu’elle a rapidement excusé le spectateur qui ne pensait pas créer un tel débat. Elle conclut alors : « Il y avait sa femme qui riait à côté, et il ne se rendait pas trop compte de la bêtise de ce qu’il disait« . Comme quoi tout est bien qui finit bien !