fbpx
Buzz
Partager sur

Iris Mittenaere se sent épiée: « Je deviens parano » !

Iris Mittenaere se sent épiée: "Je deviens parano" !

Dans une interview accordée au Parisien, Iris Mitteanere est revenue son son élection mais également sur sa nouvelle vie à New York !

Le 30 janvier 2017 marquera à jamais la nouvelle vie d’Iris Mittenaere. Élue Miss Univers, la jolie frenchie est revenue sur son nouveau quotidien auquel elle semble avoir du mal à s’habituer.

Iris Mittenaere: revient sur son élection !

En effet, aujourd’hui l’ancienne étudiante en chirurgie dentaire à Lille, vit aujourd’hui à New York, dans un luxueux appartement situé à quelques pas de Central Park. Bien loin de son quotidien Parisien. Ainsi la jeune femme de 24 ans est d’abord revenue sur son élection dans une interview via skype accordée au Parisien. « Pendant la préparation, j’avais du mal à me projeter. Je me disais que c’était impossible de gagner. Et sur scène, j’étais extrêmement stressée. Les cinq dernières minutes ont été tellement longues. Je pensais que ça allait être Miss Haïti. Alors quand on a annoncé « France » j’ai failli tomber par terre. J’étais perdue. » se souvient-elle.

« Je deviens paranoïaque »

Loin de sa famille, de ses amis, Iris Mittenaere s’est également confiée sur son nouveau quotidien. Car aujourd’hui, Iris est une personnalité internationale, ce qui veut dire qu’elle est la cible de nombreux photographes. « Je n’avais pas subi ça en France où je pouvais tranquillement faire mes courses. A New York, je me sens épiée. Sur Internet, je retrouve des photos de moi dans la rue, chez le coiffeur. Je me mets à psychoter. Ça fait un peu peur. J’imagine qu’il y a des photographes partout. Je ne peux plus sortir sans maquillage ou en pyjama. Je deviens paranoïaque. Mais je ne vais pas me plaindre non plus. » a-t-elle expliqué.

Mais pour autant, Iris semble beaucoup s’amuser aux USA notamment sur les plateaux télé. « On m’a bien accueillie. C’est plus convivial, plus petit, plus drôle. Enfin quand ça semble drôle, quand je vois le public ou un invité se marrer, je ris aussi. En vrai, je ne comprends pas tout. Dans ces moments-là, on se sent un peu seule. J’espère que les gens seront indulgents.«