fbpx
Buzz
Partager sur

Inès (Koh-Lanta) a fait de la chirurgie et a eu « de seins gratuits » !

Inès (Koh-Lanta) a fait de la chirurgie et a eu de seins gratuits 1000

La candidate vedette de Koh-Lanta : L'Ile Des Héros, Inès, avoue avoir eu recours au bistouri. Ses seins ont été refaits !

Comme beaucoup de candidates de télé-réalité, Inès (Koh-Lanta) est passée sur la table d’opération pour une augmentation mammaire. Mais elle n’a rien payé ! MCE vous explique tout.

Vivre sans les réseaux sociaux ? Non, Inès ne peut pas. Depuis sa participation à Koh-Lanta, l’aventurière n’arrête pas de partager ses aventures à 286k abonnés.

Ainsi, la jolie brune – qui aura fait sensation pour sa silhouette de rêve sur le petit écran – se montre très franche sur tous les sujets. Même les plus tabous !

En effet, la candidate se penche souvent sur ses complexes. Pendant très longtemps, l’infirmière n’aimait pas son corps qu’elle jugeait beaucoup trop maigrelet.

Alors, Inès trouve une solution : la chirurgie esthétique. Ni une, ni deux, la jeune femme a recours au bistouri pour faire augmenter sa poitrine.

Si cela peut ressembler à un caprice pour certaines internautes, la candidate de Koh-Lanta se défend. C’était une manière d’échapper à son mal-être.

« Je n’avais pas du tout de seins, je ne pouvais pas mettre de soutien-gorge, ça ne me servait à rien, je ne remplissais pas le bonnet », raconte-elle sur Instagram.

Inès (Koh-Lanta) a fait de la chirurgie et a eu de seins gratuits 640

Inès (Koh-Lanta) en avait besoin

Un complexe peut nous gâcher la vie. Voilà ce qu’explique Inès (Koh-Lanta) à ses abonnés sur le réseau social.

Contrairement à d’autres candidates de télé-réalité, cette dernière n’a pas déboursé un seul centime pour cette augmentation mammaire. La raison ? Il s’agit d’une chirurgie réparatrice, et non esthétique.

En effet, la jeune femme pousse les confidences : « Donc pour celles qui me demandent les prix, je suis désolée, mais je n’ai pas payé mes seins, j’ai été prise en charge par la Sécurité sociale. »

« Je suis obligée d’être insolente, c’est pas tout le monde qui a des seins gratuits, je ne le crie pas sur tous les toits, mais quand je peux le dire, je le dis, je n’ai pas payé mes seins ! » termine Inès. Au moins c’est clair !