fbpx
Buzz
Partager sur

Enora Malagré se confie sur sa vie amoureuse !

Enora Malagré se confie sur sa vie amoureuse !

Enora Malagré s'est confiée sur sa vie sentimentale dans les colonnes de Paris Match. MCE vous en dit plus !

Il est très rare qu’Enora Malagré s’exprime sur sa vie privée, mais c’est dans les colonnes de Paris Match que la jeune femme est revenue sur son adolescence, mais également sur sa vie sentimentale... MCE vous explique !

Enora Malagré: « Ma plus belle histoire d’amour c’est Cut Killer »

Plus discrète que jamais sur son intimité, la belle Enora Malagré a pourtant accepté d’en livrer quelques détails au cours d’une interview accordée à nos confrères de Paris Match. En effet, la chroniqueuse au tempérament de feu dans Touche pas à mon poste, s’est confiée sur sa vie sentimentale, qui, il faut le dire est un véritable mystère pour ses fans. Pourtant derrière sa capacité à pouvoir tacler tout ce qui bouge la jolie Enora Malagré cache une jeune femme au coeur tendre: « Cela vient de mes expériences. Pourtant, j’ai connu des relations formidables, notamment avec Cut Killer, avec lequel j’ai vécu près de 10 ans » avant d’avouer (…) Ma plus belle histoire d’amour c’est lui » avoue-t-elle.

La jeune femme explique également qu’en amour elle est totalement différente de la chroniqueuse au caractère explosif. Enora se qualifie comme hystériquement passionnée en amour: « J’écris de longues lettres, comme Madame de Sévigné, je fais des petits plats, je borde, tout dans l’excès », elle confie également être soumise et d’être capable de « traverser le monde » pour rejoindre son homme.

Elle se confie sur son caractère explosif !

Au cours de cet entretien, la jeune femme est également revenu sur ce caractère qui fait qu’elle est irremplaçable dans Touche pas à mon Poste J’aurai toujours un point de vue tranchant, c’est mon rôle, mais je dois travailler la forme. J’ai blessé involontairement des personnes, alors que je visais leurs fonctions, leurs réalisations… » avant d’ajouter: « Si Cyril souhaite que je polisse mes interventions, il ne veut pas que je devienne une Barbie soft qui se contente de lire son prompteur. Il protège tous ses chroniqueurs, mais il ne faut pas oublier qu’il nous a engagés pour nos qualités et nos défauts.»