fbpx
Buzz
Partager sur

EnjoyPhoenix contrainte de faire l’amour avec son ex, elle raconte !

Partager
Partager sur Facebook

EnjoyPhoenix a décidé de se confier de plus en plus sur le thème de la sexualité et elle parle ainsi de ses mauvaises expériences !

Marie Lopez, aka EnjoyPhoenix, n’est plus à présenter. En effet, cela fait des années que la youtubeuse aux millions de fans fait partie de l’actu médiatique. La jolie blonde est connue depuis 2011. Date à laquelle elle a lancé sa chaîne Youtube. Cette dernière a très vite été suivie en masse. Et il en a découlé plusieurs livres, de nombreuses interviews et des voyages !

Très présente pour sa communauté EnjoyPhoenix, les fans la considèrent comme une figure initiatique. Comme une grande soeur, c’est grâce à elle qu’elles apprennent à se maquiller, ou encore a cuisiner !

Mais outre tous ces voyages, ces discussions de filles etc.. Un sujet manquait réellement ! Et c’était celui de la sexualité. En effet, EnjoyPhoenix a toujours été très discrète sur cela. Et ce malgré des réclamations des followers.

Enjoy Phoenix: sa mauvaise expérience avec un ex

Néanmoins, depuis peu elle entame un tournant à 180 °! Et propose des vidéos différentes de ce qu’elle avait l’habitude de faire ! Des vidéos qui selon elle lui ressemblent plus. Des vidéos sans faux-semblant dans lesquelles elle libère la parole.
Ainsi la jeune femme se décomplexe de plus en plus face à ses 3,5 millions d’abonnés. Et EEnjoyPhoenix a décidé d’aborder la notion de sexe dans le couple, en évoquant une mauvaise expérience face à un rapport sexuel. «J’ai eu des cas où je n’avais pas du tout envie de le faire avec eux, je me sentais toujours mal, toujours un peu sous la contrainte. Je me sentais un peu forcée, que si je n’avais pas envie de le faire, j’étais inintéressante. »

EnjoyPhoenix d’ajouter que son ex ne comprenait pas son choix: « Je ne voulais pas faire l’amour avec mon mec(…), lui, ne m’a pas vraiment comprise et m’a mis la pression pendant des semaines. 0 m’en parler tous les jours, toutes les heures, à me faire la gueule parce que je n’étais pas capable de le faire, parce que je n’en avais pas envie »