fbpx
Buzz
Partager sur

Emma Mackey (Sex Education) se confie sur les dangers de la célébrité !

Emma Mackey (Sex Education) se confie sur les dangers de la célébrité 1000

Depuis son rôle de Maeve dans Sex Education, l'actrice Emma Mackey flirte avec la célébrité. Elle parle des potentiels dangers.

Depuis la diffusion de la série Sex Education, l’actrice Emma Mackey peut se targuer d’être une célébrité. Et il y a beaucoup de dangers ! MCE vous en dit plus.

Jamais Emma Mackey ne pensait être propulsée sur le devant de la scène avec un rôle. Et pourtant, elle flirte avec la célébrité depuis quelques mois.

En effet, la star de la série Sex Education n’a jamais été aussi populaire. Ainsi, prêter ses traits au personnage Maeve l’a poussée sous le feu des projecteurs. 

Pourtant, la co-star Sami Outalbali – qui est également français – ne se réjouit pas de cette notoriété. La raison ? Elle s’avère dangereuse !

Alors pour se protéger, Emma Mackey n’a qu’un seul réseau social : Instagram. L’actrice ne veut pas des autres.

« Je n’ai pas vraiment de relation confortable avec les médias sociaux. Je n’ai pas Twitter, je n’ai pas Facebook ou des choses comme ça« , a-t-elle expliqué au Guardian.

Emma Mackey (Sex Education) se confie sur les dangers de la célébrité 1400

Emma Mackey s’en moque

D’autant qu’Emma Mackey ne pense pas être aimée pour ce qu’elle est réellement. Mais plutôt ce que son personnage, en l’occurence Maeve, dégage.

« Ouais, mais ils ne se soucient pas de moi. C’est Maeve, ce n’est pas forcément moi. Ils ne me connaissent pas. Alors qu’est-ce que cela signifie réellement? »

« Le célébrité, ou quoi que ce soit, est un sous-produit du travail. Je n’ai pas commencé à jouer pour devenir une célébrité, parce que c’est terrifiant. »

Puis elle a ajouté : « Il faudrait être un sociopathe complet pour vouloir être une célébrité. Mais beaucoup de gens le font. »

D’ailleurs, Emma Mackey ne lit jamais ce que les internautes peuvent dire d’elles. Elle ne voudrait pas perdre sa confiance en elle.

Ainsi, elle regarde les messages de ses amis. Mais c’est tout ! « Car je ne vois pas l’intérêt », a-t-elle affirmé. Avant d’ajouter : « C’est peut-être assez pessimiste. »

« Mais je le vois en quelque sorte comme: cela ne peut que nuire à mon cerveau et à ma confiance en moi. Alors je ne le fais pas. »