fbpx
Buzz
Partager sur

Drake: Barack Obama lui donne son feu vert pour interpréter son rôle !

Drake- Barack Obama lui donne son feu vert pour interpréter son rôle 1000

Le rappeur américain pourrait bien jouer dans un biopic de Barack Obama. L'ancien président des États-Unis a donné son accord.

C’est bien simple : Drake rafle tout sur son passage. En effet, le rappeur américain n’a plus rien à prouver. Tout lui réussit. Et ce, dans n’importe quel domaine. D’ailleurs, l’artiste pourrait bientôt percer le grand écran.

En bref, Barack Obama envisagerait de faire son propre biopic. Et pour cause, l’ex-président des États-Unis d’Amérique a récemment sorti ses mémoires, Une terre promise. À cette occasion, il a un accordé un entretien chez nos confrères américains, Complex.

Au cours de cette interview, le journaliste et l’ancien chef de l’État ont discuté sur un sujet pour le moins inattendu : le rap. D’ailleurs, tous deux ont parlé de Drake. Les deux hommes sont d’accord pour dire qu’il peut « faire quelque chose de grand pour sa communauté ».

Alors, pourquoi ne pas endosser le rôle de Barack Obama au cinéma ?  « Je dirais ceci : Drake semble être capable de faire tout ce qu’il veut. C’est un frère talentueux », a commencé l’époux de Michelle Obama.

Alors, « si le moment vient et qu’il est prêt, il a la validation de toute ma famille. Je pense que Malia et Sasha (ndlr : ses filles) n’en seraient pas mécontentes. » Voilà de quoi faire très plaisir au principal intéressé. Pour le moment, ce dernier ne s’est pas encore exprimé.

Mais pour le moment, aucune démarche pour réaliser un biopic n’a été entamée. Il ne s’agit, alors, que de simples spéculations. Toutefois, la rédaction de MCE garde bien grandes ses oreilles. Elle ne pourrait pas passer à côté d’un tel projet…

Drake- Barack Obama lui donne son feu vert pour interpréter son rôle 640

Drake : Il n’est pas le seul

En plus d’être complètement fan de Drake, Barack Obama se passionne aussi pour d’autres rappeurs américains. À ses yeux, le rap n’est pas qu’une affaire « de bling-bling, de femmes et d’argent ». Et ce, contrairement à ce que certains clips veulent montrer.

« Ecoutez, vous parlez à un président qui a fait entrer Common, Kendrick Lamar et J. Cole à la Maison Blanche. Certains clips de rap renforcent l’idée que la valeur d’un homme est proportionnelle au fait de posséder des objets et de multiplier les conquêtes féminines », a-t-il dit.