fbpx
Buzz
Partager sur

Dimitris Kad: le retour du youtubeur prodigue après 3 ans d’absence !

Fleuron de YouTube, Dimitris Kad signe son retour en vidéo après presque trois années d’absence. Son public est-il toujours au rendez-vous ?

Dimitris Kad a fait les beaux jours de YouTube avant de disparaître. Comme ça, en un claquement de doigts digne du terrible Thanos d’Avengers. Sauf que ce départ n’avait rien de forcé, et répondait de sa seule et unique volonté. Un adieu annoncé un 20 octobre 2016 par une vidéo, une dernière donc. Comme ça, sans crier gare. Avant de revenir, trois ans plus tard.

Dimitris Kad, le come-back !

Personne n’y croyait vraiment. Le 26 mai dernier, votre fidèle serviteur errait tranquillement sur la plateforme de vidéos. À la recherche de nouvelles têtes, de sujets frais. Quand soudain, une vidéo pop. Sobrement intitulée « COMEBACK », le brun apparaît face caméra, comme si rien n’avait vraiment changé. Enfin, tout de même un peu ! Le petit ado n’est plus, et le public retrouve un jeune homme barbu, bien dans sa peau, la voix légèrement plus grave aussi. Forcément, c’est une onde de nostalgie qui nous envahit.

C’est que pour beaucoup de jeunes, Dimitris Kad a été comme un grand frère. À l’instar d’un Sulivan Gwed. Leur contenu était d’ailleurs très proches, faits de storytimes et de petits challenges entre amis. Et des amis, Dimitris en avait, oh oui. Une véritable clique d’influenceurs avec, notamment, So Thomas, le petit ami de Mayadorable. Des fans et des groupies, il en avait donc un paquet. Et, de facto, des ennemis aussi… Quelques petits scandales sur Twitter sont peut-être encore trouvables, ici et là. Entre autres, un vol, à son domicile même. C’est que même pas majeur, Dimitris exhibait sa richesse. Et ses items de « fuckboy ». Des hauts ACNE Studios et des Yeezy en voici, en voilà. Bref, des pépins qui ont conforté son choix de quitter le site de vidéos pendant quelques temps…

Une notoriété pesante

Même si, à l’époque, il expliquait plus clairement le pourquoi de son départ. Après une paire d’années sur YouTube, et tout le succès qu’on lui connaissait pourtant, la passion n’était plus. Seule restait l’envie financière –une mauvaise chose, de l’aveu de l’ intéressé. Une corvée pour remplir le frigo ne pouvait davantage motiver Dimitris. Il confesse aussi ne pas être en phase avec sa notoriété et les regards qui vont avec. Surtout qu’il peine à contrôler l’image qu’il véhicule de lui à travers les réseaux sociaux. À force, il n’était plus tout à fait lui-même…

La disparition n’a été que partielle, néanmoins. Sur Instagram, l’influenceur est resté très actif avec de régulières photos de sa vie de modèle. Etant d’ailleurs partenaire avec de célèbres griffes comme Diesel et Bershka. Plus poilu, plus musclé, le visage encore plus taillé, Dimitris abreuve ses 256 000 fidèles de clichés de ses voyages et pauses sportives. Il est également inscrit au cours Florent, école sacrée pour moult jeunes comédiens en devenir. S’il a beaucoup hésité à revenir – de toute évidence, YouTube lui manque, il s’est enfin décidé, non sans appréhension… Sa principale crainte ? Que son public, comme lui, prenne la poudre d’escampette.

Dimitris Kad: Un retour trop tardif ?

Alors, que penser de son retour ? Eh bien en toute sincérité… on doute que le jeune homme puisque provoquer le même tollé qu’autrefois. Certes, il n’a pas été totalement absent du monde 2.0. Mais sur YouTube, c’est bel et bien le cas, et trois ans dans cet espace là se traduit facilement en une décennie dans la vraie vie ! D’autres visages sont apparus, d’autres ont perduré. La faiblesse de Dimitris Kad est peut-être d’avoir trop cru en un public cristallisé, fidèle au poste, attendant chaque jour son come-back comme le messie. Pour eux, il réalise même un montage très propre, fait de vieilles images de lui adolescent. Les larmes ne montent pas n’exagérons rien. Mais l’émotion reste garantie.

Sauf que ces mêmes fans sont devenus exigeants, voire infidèles. Et se sont simplement rapatriés sur d’autres youtubeurs du même acabit (et ce n’est pas ce qu’il manque, on ne peut donc leur en vouloir). Preuve en est, à l’heure de l’écriture de ces lignes, sa vidéo COMEBACK n’a même pas dépassé la centaine de milliers de clics. Un faible score au regard de ses anciennes vidéos… L’avenir nous dira donc si Dimitris Kad aura vraiment le droit à une renaissance 2.0. Mais pour cela, un conseil : en terme de contenus, il va falloir mettre le paquet et pousser un peu plus loin l’innovation !

Mélissa Chevreuil