fbpx
Buzz
Partager sur

Dieudonné arrêté à Hong Kong, il risque l’expulsion !

Dieudonné arrêté à Hong Kong, il risque l'expulsion !

Le polémiste Dieudonné a été arrêté ce matin, à l'aéroport de Hong Kong et serait menacé d'être expulsé. MCE vous en dit plus !

Ce jeudi 28 janvier, le polémiste Dieudonné a été arrêté par les services de l’immigration en Chine. L’humoriste risque d’être expulsé. MCE vous en dit plus…

Dieudonné arrêté en Chine !

À son arrivée à Hong-Kong l’humoriste français, Dieudonné a été intercepté et arrêté par les services de l’immigration chinoise, ce jeudi 28 janvier. En effet, selon les porte-parole de la société de production de l’humoriste, Production de la plume, « Dieudonné et ses enfants sont en détention au service de l’immigration de l’aéroport de Hong Kong » comme l’a rapporté l’AFP avant d’ajouter: « Ils devraient être expulsés dans les heures qui viennent vers la France ou le Cameroun ».

Les motifs de son arrestations sont flous !

Le très controversé Dieudonné devait donner deux représentations de son dernier spectacle Dieudonné en Paix, vendredi soir à Hong-Kong. À l’heure où nous écrivons ses lignes, les autorités refusent de donner les raisons de son arrestation. Selon le consulat général français « Il s’agit d’une question d’application des règles d’immigration relevant des autorités hongkongaises ». Or, son avocat Me Sanjay Mirabeau évoque le fait qu’il n’y aurait aucune raison de lui interdire ce séjour, puisque « son nouveau spectacle, « Dieudonné en Paix », ne comporte aucune phrase contraire à la loi. Il parle de plantes, d’écologie » affirme-t-il. En ajoutant que si son show gênait il n’aurait eu aucun mal à l’annuler et à seulement passer un séjour avec ses deux fils. Dieudonné M’bala M’bala ne s’est toujours pas exprimé sur cette affaire. 

En 2014, l’humoriste de 49 ans a été condamné à payer la somme de 60.000 euros d’amende pour des propos antisémites tenu dans différent discours. Et son spectacle « Le mur » avait été interdit dans de nombreuses salles françaises, suite à une ordonnance du Conseil d’État du 9 janvier 2014, demandé par le Premier ministre français Manuel Valls ! 

Photo DR @