fbpx
Buzz
Partager sur

Cyril Hanouna: Un ministre l’interpelle à cause des Gilets Jaunes

Cyril Hanouna: Un ministre l'interpelle à cause des Gilets Jaunes

Cyril Hanouna est toujours au centre des problèmes ! Un ministre l’aurait attaqué en raison de son invitation envers les gilets jaunes sur son plateau.

En effet, ce Mardi 20 novembre , Cyril Hanouna a eu la bonne idée d’inviter quatre Gilets Jaunes sur le plateau de Touche pas à mon poste. Ce qui a offert une belle visibilité aux manifestant ainsi qu’à leur cause. Toutefois, Cyril s’est fait tirer les oreilles ! Il a l’habitude maintenant n’est-ce pas ?

Cyril Hanouna : il a fait une erreur !

Invité par le journal l’opinion ce mercredi 21 novembre, le secrétaire d’Etat au numérique. Mounir Mahjouni s’est indigné face à ce qu’il s’était dit dans l’émission de la veille par ces gilets jaunes invités par Cyril Hanouna . Et encore plus par le fait que personne n’ai cherché à les contredire sur le plateau.

Même les journalistes n’ont pas parlé! Alors même qu’il relève de leur métier de démêler le vrai du faux. Mounir Mahjoubi n’a alors pas hésité a parlé de « Fake News » relaté par les invités de ce plateau.

Il a jugé « d’atteinte à la démocratie », « d’inacceptable » les propos diffusés sur la chaine. Et qui n’ont pas été face à la contradiction une seule fois. Notamment pour ce qui tend aux vidéos des rassemblements de samedi 17 novembre qui selon l’intervenant gilet jaunes ont été censurées sur les réseaux sociaux.

Mounir Mahjoubi : Il explique à L’Opinion

« Hier, j’ai écouté Cyril Hanouna dans Touche pas à mon poste ! Il a invité plusieurs Gilets jaunes dont un qui a passé toute l’émission à dire en permanence des mensonges, des véritables fake news, dénonçant un complot d’État contre les Gilets jaunes, un complot d’État contre la démocratie, expliquant qu’il y avait une coalition entre Facebook, l’État et Twitter, qu’on serait dans une censure permanente ! » a déploré Mounir Mahjoubi.

« Et il n’a été contredit par personne, à aucun moment ! Cela veut dire qu’on peut aller aujourd’hui avec un gilet jaune et raconter n’importe quoi sur toutes les antennes et ça, c’est inacceptable ! » a poursuivi Mounir Mahjoubi, assurant que parfois, « la liberté d’expression participait à créer des complots qui n’existent pas ».