fbpx
Buzz
Partager sur

Caroline Receveur écœurée face à un dossier sur la pédocriminalité !

Caroline Receveur écœurée face à un dossier sur la pédocriminalité !

En Story de son compte Instagram, Caroline Receveur a expliqué à ses fans qu'elle était vraiment écœurée par la pédocriminalité à l’école !

En Story de son compte Instagram, Caroline Receveur a dévoilé le reportage de Médiapart. Les journalistes ont enquêté sur la pédocriminalité à l’école. Et le moins que l’on puisse dire c’est qu’elle avait l’air très choqué.

Caroline Receveur, qui est maman d’un adorable petit garçon prénommé Marlon, semble vraiment horrifiée. Dans un 1er temps, elle a confié : « A lire pour éveiller les consciences. Et rendre justice aux parents« .

Caroline Receveur a aussi ajouté : « Et enfants dans cette histoire plus que douloureuse à lire. Mon coeur de maman s’est brisé en lisant le témoignante de ces enfants. Je suis choquée par ce que j’ai lu« .

La jeune femme a d’ailleurs révélé qu’elle était « choquée de voir qu’on n’a toujours pas rendu justice n’a toujours pas été rendue. Et ce, plus de 2 ans après les faits ! ». Mais ce n’est pas tout. Elle a aussi dévoilé un autre article du Figaro.

Caroline Receveur écœurée face à un dossier sur la pédocriminalité !

Caroline Receveur alarme ses fans au sujet d’un terrible dossier

Les journalistes ont révélé qu’on soupçonnait un animateur d’avoir violé et agressé sexuellement des enfants. Une nouvelle terrible qui a, une fois de plus, choqué Caroline Receveur. Cette dernière a tenu à alarmer ses fans.

D’autant plus que la créatrice d’Osée Beauté et Recc Paris a mis son petit garçon Marlon à l’école. En tant que maman, il semblerait qu’elle ait vraiment peur pour son enfant. Il faut dire que les témoignages font froid dans le dos.

En dévoilant ces faits, la jeune femme espère aussi que ses fans prendront conscience des choses. Certains ont aussi dit merci à Médiapart. Comme la jolie blonde, ils ont confié : « Merci de souligner cette situation abjecte ».

Mais aussi : « Y’a vraiment un grand ménage à faire en urgence ! », « Tellement de peine pour les petits. On ne les a pas écoutés. Ni encore une fois respecté. » mais aussi « Je pense à ces parents et à ces enfants brisés et je me dis que ça pourrait être moi… ».