Buzz
Partager sur

Cardi B: En prison après une bagarre dans un club de strip-tease !

Cardi B: En prison après une bagarre dans un club de strip-tease !
Partage
Partager sur Facebook

En Août, une bagarre avait éclaté dans club de strip-tease de New-York, opposant Cardi B et des serveuses. La chanteuse vient de se faire interpeller !

Cardi B a donc dû se rendre au poste de police ce lundi matin suite à une convocation. La raison ? Une bagarre dans un club de strip-tease de New-York. Cette altercation avait eu lieu en Août dernier, dans le quartier du Queens. Elle opposait alors la star à deux serveuses. Encore une histoire de garçons ? MCE vous dit tout !

Retour sur la bagarre de Cardi B

Cette violente bagarre a donc eu lieu en Août dernier. Et voici les faits: les Migos, le groupe de son mari, devait donner un live dans ce club. Jusqu’ici, tout allait bien. Mais il a suffit que la supposée maitresse de son mari fasse partie de la « party » pour que la star sorte alors de ses gonds. En effet, l’une des serveuse, nommée Jade, aurait eu des relations sexuelles avec le rappeur Offset. Un coup dur pour Cardi B… Qui n’a pas hésité a envoyer ses gardes du corps deux serveuses: la prise,cipale concernée ainsi que sa soeur ! Sa garde rapprochée a alors saisi des bouteilles et des chaises. Et a attaqué les jeunes femmes.

Celles-ci n’ont pas été blessées grièvement. Et ont refusé la prises en charges des secours. Elles n’ont cependant pas attendu une minute pour porter plainte contre Cardi B.

Cardi B convoquée par la police !

La rappeuse avait donc reçu une convocation au poste de police. Ce lundi 1er Octobre, elle a en effet pénétré les locaux du commissariat de Flushing, dans le Queen. Son procès n’aura cependant lieu que le 29 Octobre. Elle pourrait alors entrer en prison pour mise en danger imprudente de la vie d’autrui. Ainsi que pour conduite imprudente. Pour son avocat, pas de stresse. Il estime que les deux plaignantes n’ont aucune preuve contre Cardi B. Mais l’avocat des deux soeurs, à l’inverse, semble déterminé à la faire incarcérer. « Apparemment, elle pense que son statut de célébrité la place au-dessus de la loi, car elle s’est vantée auprès de plusieurs personnes et sur les réseaux sociaux d’avoir orchestré ses attaques », a-t-il déclaré.

Affaire à suivre… Le 29 Octobre !