fbpx
Buzz
Partager sur

Booba donne sa version des faits concernant la fusillade sur le tournage de son clip !

En Story de son compte Instagram, Booba a décidé de donner sa propre version des faits concernant la fusillade sur le tournage de son clip !

Les fans de Booba ont appris ce matin qu’une fusillade avait éclaté ce mardi 20 Août lors du tournage de son clip à Aulnay-sous-Bois. Une quinzaine de personnes armés auraient fait irruption sur le lieu. Pourtant, le rappeur n’était déjà plus sur les lieux. Malgré tout, plusieurs personnes ont été blessés. C’est le cas notamment du manager de Booba. L’homme a effectivement fait les frais de cette agression.

Heureusement, cette attaque n’a fait aucun mort. Et après plusieurs heures, le principal intéressé a finalement pris la parole. Ce mercredi 21 Août, il a donné sa version des faits en Story de son compte Instagram. Booba a expliqué : « BFM TV bonsoir, alors pour clarifier les choses, l’incident a eu lieu à peu près une trentaine de minutes ou vingt minutes après qu’on parte ».

Booba se confie sur la fusillade qui a eu lieu sur son tournage

Sur Instagram, Booba a aussi ajouté : « Plusieurs véhicules, des gens sont venus pour apparemment saboter le clip et venir récupérer les restes du tournage. Plusieurs personnes qui n’avaient rien avoir ont été frappées etc… Et voilà quoi. Qui a fait ça ? Cela ne nous regarde pas ». Des déclarations qui ne satisferont probablement pas ses fans. En effet, il avait déjà partagé une nouvelle vidéo sur son compte Instagram sur laquelle il ne semblait pas prendre l’évènement au sérieux.

L’homme s’affichait tout sourire, ce qui n’a vraiment pas plu à ses fans. La raison ? Certaines personnes présentes sur le tournage ont dû se rendre à l’hôpital. De plus, Booba se clashe régulièrement avec d’autres rappeurs. Pour rappel, l’année dernière il s’était battu en plein aéroport de Paris Orly avec Kaaris. Depuis, il veut en découdre avec ce dernier. B2o l’a même accusé d’avoir commis ce délit. Cela semble donc assez étrange qu’il ne veuille pas en savoir plus sur les auteurs de ces agressions.