fbpx
Buzz
Partager sur

Booba dévoile ses conversations absurdes avec sa fille Luna !

Booba dévoile ses conversations absurdes avec sa fille Luna !

Depuis que Luna possède un téléphone, elle envoie des tonnes de SMS à son père. Booba dévoile leurs drôles de conversations sur Instagram.

Véritable papa poule, Booba passe tout son temps aux côtés de ses enfants. Sur Instagram, le rappeur du 92 dévoile alors ses conversations absurdes par SMS avec sa fille Luna. MCE TV vous dit tout de A à Z !

Sous ses airs de gros dur, Booba reste un père aimant et attentionné. Il ne lâche pas ses enfants d’une semelle !

D’ailleurs, le rappeur du 92 n’hésite pas à afficher l’amour qu’il leur porte. A travers les réseaux sociaux, il dévoile alors leurs petits moments de complicités.

Les fans de B2o en raffolent ! Luna et Omar sont d’ores et déjà de petites vedettes sur la Toile. A chaque apparition, ils font alors un véritable carton.

Il faut dire que les 2 petits bouts de chou ont le sens du show et de la scène. Devant la caméra, ils n’hésitent donc pas à se donner en spectacle.

Il y a peu, Booba a d’ailleurs déclaré que sa fille adorait être sous le feu des projecteurs. Il n’est donc pas rare de la voir chanter ou danser.

Luna semble suivre les traces de son papa !

Booba dévoile ses conversations absurdes avec sa fille Luna !

Booba et Luna échangent par SMS !

Confiné avec ses 2 enfants, Booba passe beaucoup de temps avec eux. La petite famille semble bien s’amuser.

Mais le temps n’est pas qu’à la rigolade ! Le rappeur prend la crise à laquelle nous faisons face très au sérieux.

Récemment, il a alors demandé à Omar et Luna de rappeler les consignes à suivre aux internautes. Les 2 enfants semblent très bien informés !

Très fier d’eux, Booba ne cache pas son admiration. Il y a peu, il a alors fièrement exposé le tout premier SMS de Luna.

Depuis, la jeune fille ne s’en passe plus. Elle envoie des messages à son père sans arrêt !

Dans sa story Instagram, l’interprète de Petite Fille dévoile donc leurs conversations absurdes.