fbpx
Buzz
Partager sur

Booba a eu besoin de l’accord de la chanteuse Chantal Goya !

Lors d'une interview pour Europe 1, Chantal Goya raconte une anecdote sur le rappeur Booba. Il a dû lui demander son autorisation.

Il y a quelques années, Booba a dû contacter Chantal Goya pour une requête spéciale. Elle lui a donné son accord sans rechigner. MCE vous explique pourquoi.

Sous ses airs de grand dur, Booba fait mine de ne craindre personne. Pourtant, le rappeur français a dû se plier devant Chantal Goya il y a quelques années de cela.

C’est au micro d’Europe 1 pour l’émission Ça Fait Du bien, présentée par Anne Roumanoff, que la chanteuse raconte cette drôle d’anecdote.

En effet, l’interprète de « Voulez-Vous Danser Grand-Mère » se souvient d’une requête spéciale d’Elie Yaffa, le vrai nom de l’artiste.

À l’époque, il cherche un pseudonyme. Ainsi, le nom de l’ourson du dessin animé « Bouba » l’inspire. Le problème ? Il doit demander l’autorisation à Chantal Goya, qui chante le générique.

« Le rappeur Booba il est arrivé, il a demandé… Il n’est pas venu, lui il était très jeune« , commence l’actrice. 

« Pascal Nègre (ancien directeur d’Universal Music France, ndlr), m’a appelé. Il a appelé Jean-Jacques : ‘On a envie de l’appeler Booba, est-ce que tu veux donner l’autorisation ?' »

Ainsi, l’artiste de 78 ans se remémore de sa réponse : « Eh oui ça lui fera plaisir et nous aussi, beh voilà c’est pas vraiment un petit ourson mais bon… »

Booba a eu besoin de l'accord de la chanteuse Chantal Goya 640

Booba lui doit son nom

En tout cas, Chantal Goya n’est pas prête d’oublier le rappeur français. Et il faut croire que lui non plus !

D’abord, Booba lui doit son nom de scène. Mais en plus, le père d’Omar et Luna a eu l’opportunité de la rencontrer.

En effet, la chanteuse explique : « Je l’ai vu une fois dans une émission de télé, j’étais la surprise, il m’a dit ‘Respect’... c’est un joli mot, ‘respect’. »

Bien que flattée, cette dernière n’apprécie pas son style musical pour autant. Ainsi, le rap n’est pas toujours sa tasse de thé. « Ça dépend de ce qu’ils disent mais des fois c’est compliqué. »