fbpx
Buzz
Partager sur

Bigflo&Oli: Leur père Fabian Ordonez va sortir un album prochainement

Bigflo&Oli: Leur père Fabian Ordonez va sortir un album prochainement
Partager sur Facebook

Il semblerait que la musique soit de famille dans le clan Ordonez. Car Fabian Ordonez le papa de Bigflo & Oli sort son album !

En effet, l’album du père de Bigflo&Oli sortira dans quelques semaines. A la suite de cet album s’organisera une tournée française. Et peut-être même bien une tournée en amérique du sud qui sait !

Bigflo&Oli : leur père cette star

En effet, Fabian Ordonez ce n’est pas seulement le père de Bigflo&Oli, c’est aussi un artiste. Son album sera produit par ses célèbres fils, et autant vous dire que les places s’arrachent déjà.

Mais ce n’est pas ses premiers pas sur scène. Car il se trouve que ce chanteur de salsa affiche déjà près de 40 ans de scène à son actif. Comme quoi il n’est jamais trop tard pour relancer sa carrière solo. Il fêtera donc ses 60 ans l’année prochaine !

Autant vous dire que ce monsieur a vécu. Né le 9 novembre 1959 à Realico à 500 km de Buenos Aires. Cet homme a une sacrée histoire, arrivé à Toulouse en 1986 il se fait connaitre en 1993 » en créant le Barrio Latino (quartier Croix-de-Pierre).

Lors d’une interview, Fabian Ordonez a évoqué ce projet auprès de Ladepeche :« Le concept de cet album est né après la chanson Papa qui a eu beaucoup de succès et, du coup, m’a fait connaître partout, » confie Fabian Ordonez.

« C’est aussi la couleur de ma voix dans cette chanson qu’on a voulu développer, avec des instruments acoustiques. C’est comme quand on sort la guitare à la fin d’un repas pour chanter une chanson. Mais c’est assez naturel en Argentine, c’est comme un retour à mes racines ».

Bigflo&Oli : On sait d’où vient leur talent

Alors maintenant cela ne fait plus aucun doute pour Bigflo&Oli. Nous savons désormais d’où leur vient cette passion. Leur père lui-même s’est vu bercé dès son plus jeune âge par la musique comme il l’explique dans cette même interview.

Donc « dès l’âge de 7 ou 8 ans» il se souvient avoir été sensible à la musique. Lui n’a pas quitté l’Argentine à cause de la dictature, car sa ville n’apparaissait pas comme cible . En revanche c’était plutôt « pour faire de la musique et de la danse ».

Mais il exprime aussi sa fierté devant le succès de ses fils : « On a été préparés depuis longtemps à leur succès et ils ont grandi sur scène aussi avec moi. Ils ont commencé très tôt, mais j’avoue que de les voir remplir des Zéntihs cette année, ça a été une grosse claque. J’étais sur scène avec eux pour chanter Papa et c’est vrai que lorsque c’était à moi d’entrer, parfois, j’avais envie de repartir en courant dans l’autre sens, tellement qu’il y a de monde qui te regarde ».