fbpx
Buzz
Partager sur

Bigflo totalement scandalisé par une publicité sur les parties intimes !

Bigflo totalement scandalisé par une publicité sur les parties intimes !

Bigflo a pris possession des réseaux sociaux afin d'exprimer son mécontentement face à une publicité sur les parties intimes.

Internet ne finira jamais d’étonner Bigflo. Le rappeur français a exprimé son mécontentement sur les réseaux sociaux face à une publicité scandaleuse sur les parties intimes. MCE TV vous dit tout de A à Z !

Alors que Bigflo & Oli tente de relever le niveau du rap à travers des textes sans violences et sans insultes, la mission des deux frères semble corrompue.

En effet, le monde d’aujourd’hui ne ressemble pas à celui des Bisounours. Loin des nuages en forme de coeur, de l’odeur de fraise et des arcs-en-ciel, le XXIème siècle est couvert de teintes grises. 

D’ailleurs, la société semble parfaitement s’adapter à la noirceur du globe. Bigflo vient même de le prouver. Scandalisé par une publicité diffusée sur internet, l’artiste n’a pas hésité à exprimer son mécontentement. 

Il a donc immédiatement pris possession de son compte Instagram dans le but de mettre en ligne une story. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le jeune homme en a plus qu’assez !

Bigflo totalement scandalisé par une publicité sur les parties intimes !

Bigflo s’en prend à une publicité sur les réseaux sociaux !

Sur l’image partagée par Bigflo, un homme tente désespérément de se laver les parties intimes. Penché en avant il semble alors saupoudrer ses testicules d’un produit farineux.

Un cliché choquant qui va de pair avec le slogan. « Dites non aux boules qui puent ! «  Voilà alors le message que la publicité mise en ligne par le rappeur tente de faire passer.

Face à l’idiotie du secteur de communication, Bigflo ne trouve même plus les mots. « Non mais on est où là… C’est trop. Je ne sais même pas quoi dire. Je n’en peux plus des pubs… »

A alors affirmé le jeune homme sur les réseaux sociaux avant de faire un zoom sur l’image. D’après lui, une chose est sûre, c’est que les publicitaires n’ont pas toute leur tête.