fbpx
Buzz
Partager sur

Beyoncé et Jay-Z ont lâché plus de 10 000 euros pour tourner au Louvre

Beyoncé et Jay-Z ont lâché plus de 10 000 euros pour tourner au Louvre
Partager
Partager sur Facebook

Le clip de Beyoncé et Jay-Z avait fait énormément d’effet avec 165 millions de vues YouTube notamment parce qu’il se passait au Louvres !

En effet, ce clip de Beyoncé avec son mari Jay-Z a créé le buzz lors de sa sortie. Ainsi, APES**T a été visionné 165 millions de fois sur YouTube. Tournée l’année dernière au musée de Louvre, personne ne connait vraiment le coût de cette opération qui a coûté deux nuits de privatisation au musée.

Musée du Louvre : Beyoncé et Jay-Z ont pris d’assaut le lieu!

Le clip de Beyoncé et de Jay-Z revient dans l’actualité car le président du musée du Louvre. Jean-Luc Martinez a été invité sur France Inter ce mercredi. Au cours de ce passage il a notamment parler de ce tournage mythique !

Car il faut savoir que cet événement a apporter beaucoup au Louvre, plus que l’on ne pense. Autant en terme de réputation, de buzz, et d’argent ! Et selon le président cela aurait coûté une petite fortune au couple, même s’il reste vague on se l’imagine seul !

Ainsi, il s’agit de “quelques milliers d’euros”, d’après Jean-Luc Martinez. Pour seulement 6 minutes de film en tout, une trentaine de tableaux affichés dont : Joconde, les Noces de Cana, la Vénus de Milo et la victoire de Samothrace.

Beyoncé et Jay-Z : combien ça a coûté ?

Donc, Beyoncé et Jay-Z garde bien leur secret et le président du musée aussi : “Je ne me souviens plus du chiffre”. Car il faut savoir que le Louvre ne révèle jamais ce que débourse les artistes, ou encore les annonceurs pour tourner dans l’enceinte du musée.

Toutefois, la grille tarifaire du musée est en ligne sur le site du Louvre. Donc on apprend que la journée de tournage s’élève à 10 000 euros pour un long métrage de cinéma avec une équipe de 50 personnes. Et 8000 si équipe réduite ! Alors la somme estimée des dépenses des Carter semble être 20 000 euros !

Cependant, le Louvre peut remercier les Carter plus sur ses retombées médiatique que pour l’argent dépensé pour le lieu !