fbpx
Buzz
Partager sur

Beyoncé en guerre juridique: elle estime que Blue Ivy est une « icône culturelle » !

Beyoncé en guerre juridique: elle estime que Blue Ivy est une

Beyoncé adore Blue Ivy. La chanteuse fait tout pour protéger sa fille et elle est en procès avec une entreprise pour le prénom de sa fille.

En 2012, Beyoncé a donné naissance à une fille, Blue Ivy. La star est en guerre contre une entreprise car elle ne peut avoir le nom de sa fille.

Beyoncé et Jay-Z ont trouvé un très joli prénom pour leur fille et cela se voulait original. La star pensait pouvoir avoir les droits du nom Blue Ivy dès sa naissance. Néanmoins, elle a rencontré des problèmes à cause de l’organisatrice de mariages, Wendy Morales. En effet, Wendy Morales détient déjà les droits de ce nom avec sa boite qui se nomme Blue Ivy depuis 2009. Ainsi, les deux femmes sont en guerre et la chanteuse a décider d’aller jusqu’au tribunal.

Wendy Morales n’a pas l’intention de céder les droits à Beyoncé. En effet, elle avait déposer sa marque trois avant avant la naissance de la petite fille du couple. « Morales pense que Beyoncé ne devrait pas labelliser le nom de sa fille Blue Ivy Carter parce qu’elle à une société d’évènementiel du même nom ». a déclaré The Blast. Néanmoins, la chanteuse n’a pas dit son dernier mot.  Elle use de toutes les moyens possibles pour avoir les droits.

Beyoncé pense que sa fille est une icône culturelle !

Beyoncé va jouer sur sa notoriété pour avoir les droits de Blue Ivy. En effet, la chanteuse assure que sa fille a bien plus d’importance que la société de Wendy Morales. Pour elle, la boite de la femme ne serait  qu’« un petit business, avec seulement trois bureaux régionaux et une poignée d’employés ». Au contraire, sa fille de sept ans serait déjà une « icône culturelle ».

Pour Beyoncé, il n’y a aucune doute. Le nom de sa fille lui revient de droit. « Blue Ivy a un niveau de renommée mondiale, très particulier pour son jeune âge. Avec un tel facteur, Blue Ivy Carter pourrait bien devenir le visage d’une marque. » a rapporté The Blast. Néanmoins, tout cela n’intimide pas Wendy Morales. En effet, pour elle Beyoncé n’a aucun argument valable.  Ainsi, pour elle, tout cela serait « inutile, et devrait être refusé dans sa totalité » par le juge. Cette histoire est loin d’être terminée !