Buzz
Partager sur

Beyoncé: la chanteuse très fière du talent de sa fille Blue Ivy !

Beyoncé: la chanteuse très fière du talent de sa fille Blue Ivy !
Partage
Partager sur Facebook

Beyoncé est une artiste bourrés de talents. Et sa fille Blue Ivy semble s'engager sur le même chemin. Découvrez son talent caché !

Beyoncé a énormément de qualité et a sans aucun doute la fibre artistique. Sa fille Blue Ivy semble avoir hérité de sa mère et a un talent bien caché. Et cela rendrait très fière la chanteuse ! MCE vous en dit plus.

Très fière du talent de sa fille

En effet tout semble aller pour le mieux pour Beyoncé et sa famille. Et l’artiste semble très fière du talent caché de sa fille Blue Ivy, 7 ans. Sir John a révélé au HELLO! Magazine, qu’il était en admiration devant la petite fille. Il trouve qu’elle a un véritable talent pour le maquillage. « Elle fait un trait d’eye-liner absolument parfait. Blue m’a d’ailleurs appris comment poser des demi faux-cils. Elle a toute une technique, elle va me voler mon travail » a-t-il expliqué. On peut donc se demander si la fillette ne prendrait pas la voix de make-up artiste quand elle sera en âge de travailler. Ou bien elle pourra monter sa propre entreprise comme Kylie Jenner et sa marque Kylie Cosmetics.

Beyoncé en justice pour le prénom de sa fille Blue Ivy

En effet la femme de Jay-Z semble préoccupée ces derniers temps. Et pour cause la jeune femme voudrait déposer le prénom de sa fille Blue Ivy. Mais cela fait plusieurs années maintenant que la chanteuse fait la guerre à la fondatrice d’une société d’organisation de mariages, prénommée « Blue Ivy ». Cette fois pourtant le conflit passe à un cran supérieur et se retrouve devant la justice.
Beyoncé est donc en conflit avec une certaine Veronica Morales, cheffe d’entreprise de « Blue Ivy ». Pour la chanteuse hors de question de ne pas obtenir ce qu’elle veut. Et elle voudrait d’ailleurs que cette société abandonne simplement ce nom afin qu’elle puisse déposer le prénom de sa fille. Tout cela dans le but de la protéger de toute exploitation commerciale par des tiers. Pourtant même si c’est Beyoncé, la justice reste la justice et a refusé la demande de cette dernière. La justice américaine a constaté que la société dénommée Blue ivy avait été créée en 2009. Donc trois ans avant la naissance de sa fille.